Nouvelles initiatives pour les arts

Par: L'hon. Patricia Bovey

Partager cette publication:

Grizzly bear, Yukon

L’honorable Patricia Bovey : Honorables sénateurs, avant la pause estivale, et le début de nos travaux dans les régions, j’aimerais vous faire le bilan de certaines initiatives qui ont été mises en œuvre au cours de la dernière année. Ces initiatives sont excitantes et elles renforcent l’autonomie des artistes. L’une d’elles offre de nouvelles possibilités pour les artistes inuits et l’art inuit tandis qu’une autre permettra aux artistes noirs d’avoir accès à de nouveaux publics et de se faire connaître au Canada et à l’étranger.

(1410)

Hier, lors de la Journée nationale des peuples autochtones, la Fondation de l’art inuit et le Conseil des arts du Canada ont fait une annonce historique. Ensemble, ces institutions ont développé un programme pilote de subventions qui sera offert à l’échelle nationale pour toutes les formes d’art inuit dans le but de faciliter l’autodétermination des artistes inuits, qui se voient privés depuis des années des mêmes possibilités de financement que les artistes des autres régions plus au sud.

Ce programme sera lancé l’hiver prochain pour l’exercice de 2022-2023, et il appuiera le travail de la Fondation de l’art inuit auprès des communautés inuites sur tout le territoire de l’Inuit Nunangat et dans les régions plus au sud. Au total, plus de 100 000 $ seront distribués la première année afin d’aider les artistes inuits, peu importe leur discipline, dans tous les aspects de leur carrière, notamment l’expression personnelle et l’autodétermination. Ce programme accroîtra la visibilité des œuvres des artistes inuits dans les sphères publiques et privées. De plus, ce programme aidera les artistes inuits à avoir accès aux marchés des arts au Canada et à l’étranger. Le programme offrira également des possibilités en matière de renforcement des capacités pour les agents de projet et les membres des jurys. La rétroaction des membres de la communauté inuite sera prise en compte pour veiller à ce que les besoins des artistes soient comblés. Pendant très longtemps, l’art inuit a été l’image du Canada dans le monde. Je suis enchantée de voir que ce sera de nouveau le cas.

Simon Brault, directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada, a déclaré ce qui suit :

« […] nous souhaitons […] encourager la poursuite de carrières durables en arts et en culture [des artistes inuits], et contribuer au développement des capacités dans les communautés de partout au Canada. »

Une autre initiative importante trouve sa source dans le travail que fait le comité directeur du contenu relatif aux Noirs canadiens dans le cadre de la participation du Canada au Musée du patrimoine panafricain, qui ouvrira au Ghana l’an prochain. Un nouveau collectif d’artistes, Canadian Black Artists United, tiendra son tout premier événement dimanche, au Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg.

Le groupe a pour source d’inspiration Yisa Akinbolaji, un artiste dont le travail figurait dans la première exposition Hommage aux artistes noirs du Canada organisée par le Sénat. J’ai l’honneur d’être la conférencière invitée. Le leadership des artistes noirs de partout au pays et de toutes les disciplines avec lesquels je travaille de près depuis quelques années est exemplaire. Le Canada apportera aux expositions numériques et physiques du Musée du patrimoine panafricain des contributions emballantes, honnêtes, complexes et novatrices, tournées vers le passé, le présent et l’avenir.

Chers collègues, je remercie toutes les personnes qui participent à ces deux initiatives pour leur dévouement, leur ténacité et leur vision, car elles travaillent à accroître l’autonomie des artistes et à rendre leurs carrières plus équitables et plus viables.

Partager cette publication:

Menu