Période des questions: l’aide alimentaire à l’Afrique

Par: L'hon. Amina Gerba

Partager cette publication:

Rideau Canal, Ottawa

L’honorable Amina Gerba : Ma question s’adresse au représentant du gouvernement au Sénat.

Sénateur Gold, la semaine dernière, le président du Sénégal et président de l’Union africaine, Macky Sall, et le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, se sont rendus en Russie pour plaider la levée des blocus de la mer Noire afin de favoriser l’exportation des céréales ukrainiennes et approvisionner les pays africains qui en dépendent, comme la Tunisie à 50 % et le Bénin à 100 %.

Sénateur Gold, dans cette situation de crise alimentaire et sachant que le Canada est un grand producteur de céréales, j’aimerais savoir quelles sont les mesures à court et à long terme envisagées par le gouvernement pour apporter sa contribution aux besoins alimentaires pressants en Afrique.

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Je vous remercie de la question, honorable sénatrice.

En ce qui concerne l’aide alimentaire destinée à soutenir les populations d’autres pays vulnérables, y compris les pays de l’Afrique, le gouvernement du Canada fournit une aide alimentaire sous forme de subventions financières non liées conformément aux recommandations et aux meilleures pratiques internationales. Le Canada fournit une assistance alimentaire par l’entremise d’organisations multilatérales et non gouvernementales expérimentées, notamment le Programme alimentaire mondial.

La priorité actuelle est d’appuyer l’Ukraine afin qu’elle soit en mesure de sortir ses grains entreposés dans son territoire et de les acheminer à ses marchés habituels, dont l’Afrique. Le gouvernement du Canada s’est engagé à soutenir le secteur agricole ukrainien qui contribue de façon importante à la sécurité alimentaire mondiale.

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada a récemment exprimé la volonté du Canada d’apporter son soutien lors de réunions avec son homologue ukrainien, le ministre Solsky, ainsi qu’avec l’ambassadrice de l’Ukraine au Canada, Yuliia Kovaliv. Le Canada tient actuellement des discussions étroites avec ses partenaires ukrainiens afin de déterminer les moyens concrets par lesquels le Canada peut soutenir le pays le plus efficacement possible, en collaboration avec nos partenaires du G7. On m’avise que l’Agence canadienne d’inspection des aliments a rencontré son homologue ukrainien pour préciser ses besoins.

Pour conclure, le gouvernement s’engage à prendre des mesures opportunes en fonction de ces dispositions.

Partager cette publication:

Menu