Le Mois de la littératie financière

Par: L'hon. Peter Harder

Partager cette publication:

Canadian Museum of History, Gatineau Quebec

L’honorable Peter Harder : Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd’hui pour attirer l’attention sur un sujet qui revêt une importance particulière puisque notre pays évolue dans un environnement économique nouveau et difficile. Le mois de novembre est le Mois de la littératie financière, ce qui est particulièrement pertinent cette année, compte tenu des difficultés que connaissent actuellement, ou que connaîtront dans les prochains mois, un grand nombre de nos concitoyens. Il nous incombe donc à tous de nous préparer à ce que de nombreux experts décrivent comme une période troublante, déjà caractérisée par des pressions inflationnistes, l’augmentation des taux d’intérêt, l’endettement élevé des ménages et un marché du travail qui s’annonce difficile.

Afin de souligner ce mois et de nous aider à composer avec la conjoncture difficile que nous traversons, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, l’ACFC, a élaboré une série d’outils de sensibilisation destinés à aider les Canadiens à accroître leur résilience financière face à ces vents contraires. Le thème de cette année est : « Faisons des changements qui comptent : gérer son argent dans un monde en évolution ». Tout au long du mois, l’ACFC et ses organismes partenaires de tout le pays mettront l’accent sur la façon dont les Canadiens peuvent mieux gérer leurs dettes pour atteindre leurs objectifs financiers et renforcer leur résilience financière.

De nombreux ménages canadiens sont actuellement très endettés, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la hausse des taux d’intérêt et du coût de la vie. Le ratio de la dette par rapport au revenu disponible dans notre pays approche un niveau record et compte parmi les plus élevés des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques, ou OCDE.

Tout au long de la campagne du Mois de la littératie financière, cinq grands sous-thèmes seront mis à l’honneur, y compris la gestion des dettes, la planification pour l’avenir et l’emprunt judicieux d’argent. Il est plus important que jamais de mettre l’accent sur ces enjeux.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada a quelques trucs à proposer aux Canadiens pour les aider à relever ces défis. Si vous avez des concitoyens qui se demandent comment ajuster leur budget, consolider leurs dettes à taux d’intérêt élevé ou élaborer des stratégies pour réduire leurs dépenses, demandez-leur de consulter la page Canada.ca/mois-de-la-litteratie-financiere. Sur cette page, ils trouveront de nombreuses suggestions sur la façon de s’adapter et de persévérer face aux choix, difficultés et chocs financiers prévisibles et imprévisibles de la vie.

Le monde financier est de plus en plus numérique et complexe. À l’instar de la lecture et de l’écriture, la littératie financière est une compétence essentielle dont nous avons tous besoin pour prendre des décisions éclairées. En tant que sénateurs, c’est quelque chose que nous sommes tenus de promouvoir. J’attire votre attention là-dessus dans l’espoir que vous ferez votre part pour promouvoir la littératie financière.

Partager cette publication:

Menu