La campagne Moose Hide

Partager cette publication:

Centennial flame, Ottawa

L’honorable Michèle Audette : Bonjour, chers collègues.

[Note de la rédaction : La sénatrice Audette s’exprime en innu.]

Je suis fière d’être maman, mais je suis aussi fière de voir que de plus en plus d’hommes et de sénateurs masculins marchent sur un chemin important pour la protection des femmes.

Je prends la parole aujourd’hui pour témoigner d’une journée importante. Le 18 octobre dernier, une grande famille à travers le Canada, la famille de la campagne Moose Hide, nous rappelait l’importance de protéger les femmes, les filles et les enfants, bien sûr.

Comme vous le savez peut-être déjà, la campagne Moose Hide est une petite organisation dirigée par des Autochtones qui en fait beaucoup pour les femmes et les enfants. Elle lutte chaque jour contre la violence. En octobre dernier, j’ai eu la chance de rencontrer la famille, c’est-à-dire Paul, Raven, Sage et, bien sûr, la mère, afin de mieux comprendre l’importance de leur campagne.

De plus, j’ai vu 10 hommes jeûner et animer une cérémonie sur la Colline du Parlement ce jour-là. Ils se sont tous réunis : Canadiens, Québécois et Autochtones. Je tiens à leur dire merci : le ministre Marc Miller, le député Mike Morrice, le député Gary Vidal, le député Taylor Bachrach, le député Vance Badawey, le député Jaime Battiste, le député Marc Dalton, le député Dan Vandal et le député Yasir Naqvi.

Bien sûr, je réserve un remerciement spécial — un tshinashkumitin, un wela’lin — à un homme, un ami, un mentor et un sénateur : Brian Francis. Il a passé toute la journée à jeûner pendant une séance du Sénat. Je lui dis merci, merci beaucoup, car je sais que tous ses efforts sont destinés à Sheshka ainsi qu’à toutes les femmes et tous les garçons qui sont ici. Je vous dis tshinashkumitin.

Je tiens à vous remercier, sénateur Manning. J’ai écouté attentivement votre beau discours hier, ainsi que celui du sénateur Boisvenu. Il nous faut des guerriers. Il nous faut des hommes qui marchent à côté de nous, les femmes.

Partager cette publication:

Menu