Période des questions: l’utilisation du français sur la scène internationale

Par: L'hon. Dennis Dawson

Partager cette publication:

L’honorable Dennis Dawson : Merci, madame la ministre, et bienvenue au Sénat. Je vais ouvrir un autre débat, celui de la question du français sur la scène internationale. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à l’ONU, au Comité international olympique, à l’Union interparlementaire ainsi que dans d’autres organismes le français a un statut d’égal à égal avec l’anglais. Pourtant, ce statut n’est pas respecté et l’utilisation du français diminue chaque année. Cette semaine, vous rencontrez la présidente de l’Organisation internationale de la Francophonie. Je sais aussi que l’APF se réunit à Québec en fin de semaine pour promouvoir le français. Est-ce qu’on devrait veiller à ce que le français soit utilisé là où on a le droit de le faire? D’ailleurs, face à la croissance de l’usage de l’anglais dans le monde numérique, il faut que nous trouvions ensemble, les communautés francophones internationales, une façon de combattre cette présence grandissante de l’anglais à l’international et d’assurer la présence française.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, c.p., députée, ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique : Merci, monsieur le sénateur, c’est toujours agréable de vous voir. Vous avez raison, avec 8 millions de francophones au Canada qui évoluent parmi plus de 360 millions d’anglophones d’un océan à l’autre en Amérique du Nord, la protection du français mérite une attention particulière et immédiate. La protection du français et la promotion du français à l’international sont également pour moi une priorité absolue. La ministre Joly et moi en faisons la promotion, car nous voulons nous assurer de faire notre juste part pour protéger notre langue française. Effectivement, le monde numérique entraîne de réelles inquiétudes, et on doit travailler d’arrache-pied pour veiller à ce que le français soit utilisé de façon égale sur la scène internationale.

Le sénateur Dawson : Merci, madame la ministre.

 

Partager cette publication:

Menu