Période des questions ministérielle : La formation obligatoire pour la fonction publique fédérale

Par: L'hon. Brian Francis

Partager cette publication:

L’honorable Brian Francis : CBC News rapporte que peu de fonctionnaires fédéraux suivent les formations sur les Autochtones offertes par l’École de la fonction publique du Canada. En 2021, la formation ayant eu le taux de participation le plus élevé avait été suivie par seulement 16 % des fonctionnaires, et la GRC affichait un taux de participation parmi les plus faibles. Au lendemain du 30 septembre, on ne peut oublier que la fonction publique fédérale a contribué à la conception, à la mise en œuvre et à l’entretien des pensionnats autochtones et d’autres initiatives dommageables. Compte tenu de l’engagement déclaré du gouvernement à l’égard de la réconciliation, je trouve décevant et préoccupant que le développement des compétences pour améliorer la sensibilité et la réceptivité envers les peuples autochtones ne soit pas déjà une exigence.

Vous engagerez-vous à appuyer une directive pangouvernementale visant à rendre obligatoire, le plus tôt possible, pour l’ensemble des fonctionnaires fédéraux la formation relative aux peuples autochtones?

L’honorable David Lametti, c.p., député, ministre de la Justice et procureur général du Canada : J’ai pris connaissance de ce rapport et je partage vos préoccupations. Je vais soulever la question auprès des instances concernées.

Je peux néanmoins dire que le ministère de la Justice s’est engagé sur la bonne voie, tant pour ce qui est de la mise en œuvre — du côté du procureur général — de la directive sur le litige que ma prédécesseure, l’honorable Jody Wilson-Raybould, avait présentée, et de l’élaboration des politiques du côté de la Justice.

Par exemple, en ce qui concerne la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, nous avons créé un secrétariat, et je signale qu’il existe un véritable enthousiasme au sein de ce groupe — sans exagérer — pour réparer les torts du passé. J’ose espérer que nous pourrons appliquer la même politique à l’échelle de tout le gouvernement.

Je partage votre point de vue. J’ai lu le rapport et j’éprouve les mêmes préoccupations que vous. Je ferai de mon mieux pour faire changer la situation.

Partager cette publication:

Menu