Période des questions : Les services de santé mentale

Par: L'hon. Margaret Dawn Anderson

Partager cette publication:

L’honorable Margaret Dawn Anderson : Quyanainni. Ma question s’adresse au représentant du gouvernement, le sénateur Gold.

Le 3 octobre 2022, après l’annonce troublante d’une augmentation du nombre de décès par suicide dans les Territoires du Nord-Ouest, le coroner en chef a pris la décision sans précédent de publier des données préliminaires.

En 2020, l’examen décennal effectué par le Service du coroner des Territoires du Nord-Ouest a révélé que 10 % des décès enregistrés sur le territoire étaient dus au suicide. Le segment démographique le plus visé est celui des hommes et des jeunes entre 20 et 40 ans résidant principalement dans deux régions, soit Slave Nord et Beaufort-Delta. Dans ma collectivité, Tuktoyaktuk, on a enregistré quatre suicides au cours des trois derniers mois.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement fédéral a octroyé 11 millions de dollars additionnels à l’organisation Inuit Tapiriit Kanatami au titre de la stratégie de prévention du suicide, pour les deux prochaines années. Malheureusement, le financement actuel ne permet pas d’appliquer des normes équitables dans l’ensemble des Territoires du Nord-Ouest.

Sénateur Gold, voici ma question. Compte tenu de la crise de santé mentale dans les Territoires du Nord-Ouest, quelles mesures concrètes le gouvernement fédéral prend-il actuellement, à court et à long termes, pour aider les Territoires du Nord-Ouest, ses communautés et sa population à s’attaquer aux principaux facteurs qui contribuent aux décès par suicide?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Merci de votre question, sénatrice, et d’avoir parlé de ce fléau, qui frappe tragiquement des individus, des familles et des communautés.

Le gouvernement a fourni des fonds importants afin de tenter de s’attaquer aux causes de cette tragédie et d’éviter qu’elle se poursuive. En 2021-2022, le gouvernement a fourni 730 000 $ aux Territoires du Nord-Ouest pour la prestation de services de santé mentale et de toxicomanie, somme qui vient s’ajouter au financement ciblé de 2017 destiné aux soins à domicile, aux soins communautaires, à la santé mentale et à la toxicomanie.

Vous avez parlé des 11 millions de dollars que Services Canada et l’Inuit Tapiriit Kanatami ont annoncés au sujet de la Stratégie nationale de prévention du suicide chez les Inuits. D’importantes sommes — 70 millions de dollars — sont prévues pour cette stratégie dans le but d’aider les communautés.

Aucune somme ne pourra compenser les vies perdues à cause de cette tragédie. Le gouvernement du Canada est déterminé à continuer de travailler avec les communautés et les organismes afin de lutter contre ce drame.

La sénatrice Anderson : Merci, sénateur Gold. Je tiens à souligner que, si je ne m’abuse, selon la formule de financement prévue, 13 % des fonds versés à l’Inuit Tapiriit Kanatami sont destinés aux Inuvialuits des Territoires du Nord-Ouest.

Je crois comprendre qu’il ne s’agit pas seulement d’argent. Je sais qu’en ce moment, les perspectives économiques de groupes d’intérêt précis des Territoires du Nord-Ouest ne sont guères reluisantes. Ils sont embourbés dans la bureaucratie à cause de lois, de règlements et de règles qui sont établis ici. Nous faisons partie du problème, mais aussi de la solution.

Comment allons-nous — ou allez-vous, en tant que représentant du gouvernement — veiller à ce que l’argent soit versé et que des mesures soient prises pour assurer des débouchés économiques, en travaillant au sein même des communautés autochtones, afin d’améliorer la vie dans les Territoires du Nord-Ouest?

Le sénateur Gold : J’aimerais que ce soit en mon pouvoir — ou que quelqu’un ait le pouvoir — de garantir l’atteinte de ces objectifs.

Je peux toutefois vous dire que j’ai rencontré le ministre Miller aujourd’hui. Je sais que lui et ses collègues, notamment le ministre Dan Vandal et plusieurs autres, misent sur une approche pangouvernementale pour faire progresser tous les aspects de ce dossier. Il s’attarde plus particulièrement à des collectivités comme la vôtre, entre autres, qui sont plus éloignées des centres décisionnels et qui, malheureusement, occupent trop rarement une grande place dans l’esprit des décideurs.

Le gouvernement est déterminé à faire ce qu’il peut. C’est un processus lent et laborieux, et les efforts qu’il déploie ne sont jamais suffisants. Le ministre Miller ne s’en cache pas et c’est tout à son honneur. Je suis convaincu que le gouvernement va continuer de faire tout son possible, en collaboration avec les collectivités, pour trouver des solutions aux problèmes sociaux et aux conséquences terribles que vous avez si clairement décrites.

Partager cette publication:

Menu