Période des questions: le poste de commissaire aux enfants

Par: L'hon. Jim Munson

Partager cette publication:

L’honorable Jim Munson :

Honorables sénateurs, ma question s’adresse au leader du gouvernement au Sénat. Nous parlons depuis longtemps du sujet que je souhaite aborder, et j’en parle moi-même depuis 16 ans. Ce sujet : la nomination d’un commissaire aux enfants. Comme l’a dit le sénateur Joyal, il y a de bonnes idées au Sénat. Au fil des ans, différents sénateurs, dont la sénatrice Andreychuk — j’ai d’ailleurs siégé à son comité —, ont demandé que le Canada nomme un commissaire aux enfants. Nous avons eu de multiples discussions à ce sujet.

J’ai vu avec plaisir que le premier ministre avait créé un nouveau poste, celui de ministre de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse. Il convient, bien sûr, de rappeler que, dans son rapport de 2017 sur le bien-être des enfants, l’UNICEF a classé le Canada au 25e rang parmi 41 pays. Il existe des écarts particulièrement marqués dans le domaine de l’éducation des garçons et des enfants autochtones. Il faut aussi mentionner l’ancien député Irwin Cotler et le ministre Marc Garneau, sans oublier les projets de loi d’initiative parlementaire consacrés à la création de ce poste de commissaire.

Il est plus que temps d’agir, monsieur le leader.

Le gouvernement a-t-il l’intention de créer ce poste afin de protéger les citoyens les plus vulnérables et les plus précieux du pays? Ce geste a déjà trop tardé. Nous sommes presque en 2020. Il est temps que la voix des enfants soit représentée aux échelons les plus élevés.

L’honorable Peter Harder (représentant du gouvernement au Sénat) : Je remercie l’honorable sénateur de sa question et de son travail continu dans ce dossier. D’autres sénateurs m’ont dit, certains aujourd’hui même, qu’ils avaient à cœur de le faire avancer. Je communiquerai avec les nouveaux ministres responsables et je vous reviendrai.

Partager cette publication:

Menu