Période des questions: L’Allocation canadienne pour enfants

Par: L'hon. Terry Mercer

Partager cette publication:

Could wearing a Canadian flag, Toronto

L’honorable Terry M. Mercer : Madame la ministre, bienvenue au Sénat. Depuis sa mise en place, l’Allocation canadienne pour enfants a permis de sortir de la pauvreté plus de 300 000 enfants, en plus de réduire la pauvreté des enfants de 40 % entre 2013 et 2017. Ce qui m’inquiète, ce sont les politiques fantaisistes dont nous entendons parler pendant les débats dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada. Comment peut-on protéger cette mesure aussi bénéfique des caprices partisans d’un éventuel — mais peu probable — gouvernement conservateur?

L’honorable Karina Gould, c.p., députée, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social : Eh bien, je suppose que le meilleur moyen de la protéger est de continuer à élire des gouvernements libéraux. En tout cas, c’est probablement le moyen le plus efficace.

Assurément, je ne sais pas trop quoi ajouter en dehors du fait que cette allocation a aidé 9 familles canadiennes sur 10. Il serait en fait bien cruel qu’un gouvernement conservateur nuise ainsi aux familles canadiennes en supprimant l’Allocation canadienne pour enfants.

Certes, nous avons constaté sous le gouvernement Harper que les conservateurs préféraient envoyer des chèques à des millionnaires plutôt que des contributions indispensables aux familles les plus pauvres. Nous avons inversé cette tendance. C’était la bonne chose à faire. Bien évidemment, je reste préoccupée par les paroles de certains candidats à la direction du Parti conservateur qui promettent de faire disparaître les ententes sur l’éducation préscolaire et les garderies que nous avons conclues.

Je le répète, cette allocation représente des milliers de dollars d’économies pour les familles partout au Canada. Non seulement c’est important pour que les familles puissent lutter contre la crise de l’abordabilité et s’offrir ce dont elles ont besoin, mais c’est aussi important pour notre future croissance économique, car si les deux parents travaillent, la vie et les perspectives des familles s’améliorent.

Donc, je présume que mon conseil serait de continuer à voter pour les libéraux.

Partager cette publication:

Menu