Les artistes canadiens handicapés

Par: L'hon. Patricia Bovey

Partager cette publication:

L’honorable Patricia Bovey : Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd’hui pour attirer votre attention sur les artistes canadiens handicapés ou sourds et leur rendre hommage. Leur importante contribution dans tous les domaines artistiques est trop souvent oubliée ou passée sous silence.

Les trois langages internationaux — le mouvement, la musique et les arts visuels — sont particulièrement importants pour les créateurs ayant un handicap. Des associations et des organismes spéciaux offrent des services ou des programmes artistiques aux personnes handicapées, comme le H’Art Centre de Kingston, dont j’ai déjà parlé auparavant. Sa programmation multidisciplinaire englobe les arts visuels, la musique et le théâtre. Des musiciens handicapés jouent aux côtés de membres de l’orchestre symphonique de Kingston, on y produit des pièces dans lesquelles jouent des acteurs ayant divers handicaps, et la richesse de ses arts visuels est bien connue.

Arts AccessAbility Network Manitoba, la voix des artistes et du public handicapés de cette province, se consacre à l’inclusion complète des artistes et du public handicapés dans tous les domaines artistiques. Cet organisme aide les artistes à développer tout leur potentiel artistique et à gagner en notoriété. Il encourage aussi les politiques et les pratiques qui visent à rendre les arts plus accessibles à tous les Manitobains. Cet organisme rassemble les artistes handicapés et les parties prenantes en offrant un accès aux ressources. Il procède actuellement à une vérification des zones publiques et des coulisses des salles de concert et des théâtres selon le point de vue des personnes handicapées, ce qui permettra de créer une base de données des lieux accessibles.

L’organisme Vancouver Adapted Music Society appuie les musiciens ayant un handicap physique et fait la promotion de leurs talents dans la région du Grand Vancouver. Cet organisme a été fondé en 1988 par deux musiciens ayant d’importantes incapacités physiques. Par l’entremise de l’organisme, ils ont exploité un studio d’enregistrement entièrement accessible, démontrant par le fait même que les handicaps ne sont pas un obstacle à la créativité.

Les artistes ayant un handicap et ceux qui sont sourds ont eu une incidence indéniable sur la culture au Canada et à l’étranger. Prenons l’exemple de l’actrice sourde Elizabeth Morris, qui a montré son talent sur les planches du Festival international d’Édimbourg. Les œuvres de l’autrice dramatique Debbie Patterson, qui sont empreintes d’authenticité et de sensibilité, ont été acclamées d’un bout à l’autre du Canada. De son côté, Frank Hull est un danseur et chorégraphe en fauteuil roulant qui jouit d’une grande célébrité grâce à son style inspirant malgré sa paralysie cérébrale. Le talent de Ted Howarth, de Winnipeg, a fait l’objet d’expositions à l’échelle internationale durant des décennies. Il n’a jamais laissé son fauteuil roulant être un obstacle pour créer ses œuvres imprimées innovatrices et complexes ni devenir un excellent professeur des beaux-arts.

En terminant, j’aimerais souligner les merveilleux coussins tissés par la fille du sénateur Cotter et ses collègues. Personne ne peut dire que les créations artistiques des artistes handicapés, peu importe la discipline, sont dépourvues de créativité ou d’excellence.

Chers collègues, d’un bout à l’autre du pays, les Canadiens ayant un handicap, qu’ils soient artistes ou spectateurs, ont des besoins importants à combler pour s’épanouir avec leurs handicaps ou leur surdité. Nous devons les écouter, agir et célébrer leurs talents et faire en sorte qu’ils aient tous la possibilité de contribuer à la société selon leurs désirs et leurs aptitudes. Merci.

 

Partager cette publication:

Menu