L’honorable Jim Munson—Hommage—La sénatrice Cordy

Par: L'hon. Jane Cordy

Partager cette publication:

Peace Tower and Parliament, Ottawa

L’honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, depuis la Grande Muraille de Chine jusqu’au Sénat du Canada, en passant par la première guerre du Golfe, la Corée du Nord, la place Tiananmen, le Cabinet du premier ministre Chrétien et bien d’autres aventures, ce fut toute une épopée, Jim Munson. Votre travail assidu, votre passion pour tout ce que vous entreprenez, et votre capacité à joindre l’utile à l’agréable font en sorte que ce fut un privilège de vous connaître et d’être votre collègue. Le Groupe progressiste du Sénat s’ennuiera de vous, mais vous ne serez pas très loin.

Depuis quelques semaines, je prends des notes concernant des anecdotes et des histoires à l’égard de vos réalisations. Cependant, Jim, tout cela s’est arrêté la semaine dernière lorsque j’ai reçu un appel de Ginette, votre plus grande partisane, que nous aimons tous. Ginette m’a demandé si je serais disposée à faire une annonce dans le cadre de mon hommage à votre endroit, et j’ai accepté volontiers.

Toutefois, je me suis d’abord entretenue avec Margaret Whelan. Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas Margaret, il s’agit d’une chef de file ayant défendu toute sa vie les intérêts des autistes. Elle a été directrice générale du Geneva Centre for Autism et a siégé au conseil d’administration de l’Alliance canadienne des troubles du spectre de l’autisme. Elle a travaillé avec Jim et Ginette pendant plus de 14 ans, militant pour que les Canadiens autistes jouissent d’un Canada plus inclusif.

Aujourd’hui, au Sénat du Canada, j’ai le plaisir d’annoncer que nous allons rendre un hommage spécial à Jim et à sa femme, Ginette, pour le travail qu’ils ont fait. Comme nous le savons tous, Jim s’est consacré à la défense des intérêts des Canadiens autistes, de leur famille et des collectivités dans lesquelles ils vivent et sont aimés. En 2007, Jim a mis au défi les communautés d’autistes de se saisir de l’opportunité présentée par le rapport du Sénat intitulé Payer maintenant ou payer plus tard : les familles d’autistes en crise. Ces communautés ont répondu à l’appel en se regroupant pour former l’Alliance canadienne des troubles du spectre autistique, l’ACTSA.

Par la suite, Jim a été un soutien et un mentor indéfectibles pour l’ACTSA, en prodiguant de sages conseils et du réconfort et en pressant ses collègues d’écouter et d’essayer de comprendre l’importance des problèmes auxquels sont confrontés les Canadiens autistes. C’est avec obstination — et j’utilise ce terme de la manière la plus positive qui soit — que Jim a poursuivi ses efforts, dans les couloirs du pouvoir ici, à Ottawa, pour assurer la mise en place d’une stratégie nationale sur l’autisme. Grâce à sa ténacité, Jim a réussi à faire adopter en 2012 la Loi instituant la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

Pendant de nombreuses années, il a organisé sur la Colline du Parlement des activités de sensibilisation à l’autisme et a incité tout un éventail de champions de l’autisme, de familles et de personnes atteintes d’autisme à célébrer ensemble et à demander des comptes au gouvernement.

En 2019, la Stratégie nationale pour le trouble du spectre de l’autisme a enfin vu le jour. Cela ne serait pas arrivé sans le dévouement et la détermination de Jim.

En reconnaissance de cet appui indéfectible et de cette persévérance, l’ACTSA a le plaisir de créer le prix Jim et Ginette Munson du leadership dans la lutte contre l’autisme. Ce prix sera décerné chaque année à un Canadien qui illustre le leadership, la détermination et les valeurs qui s’inscrivent dans le droit fil de l’engagement de Jim et Ginette d’améliorer le sort des autistes au Canada. Les lauréats de ce prix seront honorés lors du Sommet canadien du leadership en matière de troubles du spectre autistique qui se tient en octobre chaque année.

Au nom du Groupe progressiste du Sénat, je vous félicite Jim ainsi que votre épouse Ginette. Ce prix est un hommage digne de votre contribution.

Pendant votre carrière au Sénat, vous vous êtes engagé à travailler avec acharnement, notamment pour la défense des droits, et ce fut pour moi un privilège de vous avoir comme collègue. Vous serez toujours notre modèle de gentillesse. Je vous assure de notre affection et vous offre nos meilleurs vœux pour l’avenir.

En passant, Jim, j’espère que vous portez les chaussures de votre père aujourd’hui. Soyez rassuré, vous avez été plus qu’à la hauteur de la tâche. Votre père serait très fier de vous.

Merci.

Des voix : Bravo!

 

Veuillez appuyer ici pour lire plusieurs hommages à l’honorable Jim Munson

Partager cette publication:

Menu