Les démocraties africaines

Partager cette publication:

Whale tail breaching water, Newfoundland

L’honorable Amina Gerba : Honorables sénateurs, interrogée il y a quelques jours sur la réduction de l’aide occidentale aux pays africains et les conséquences possibles que cela aura sur le rapprochement de ces pays avec la Russie et la Chine, la vice‑première ministre et ministre des Finances, l’honorable Chrystia Freeland, a répondu que les démocraties ne peuvent être défendues que par des personnes « prêtes à mourir pour leur démocratie ».

Bien que la ministre Freeland ait déjà présenté des excuses à ce sujet, j’ai décidé de prendre la parole aujourd’hui, car sa déclaration soulève des questions d’une grande importance.

En priorité, j’estime qu’il est tout à fait juste d’affirmer que la préservation de la démocratie dans un pays doit avant tout reposer sur ses citoyens, leurs convictions et leur détermination. Il est aussi vrai que la démocratie, les valeurs universelles qu’elle représente et son incarnation dans un pays constituent un enjeu national, un enjeu de souveraineté nationale. Dès lors, il importe de nous distancier de toute ingérence dans ce domaine, sauf lors de circonstances exceptionnelles.

Le Canada fait partie des plus anciennes démocraties au monde. Nos valeurs et nos institutions démocratiques sont exemplaires. Notre expérience peut être partagée avec n’importe quel pays qui le souhaite dans le monde. Par l’entremise de grandes institutions, comme la Banque mondiale, le Commonwealth et la Francophonie, nous avons participé aux initiatives multilatérales qui vont dans ce sens.

Chers collègues, j’estime que le Canada doit actualiser et amplifier sa diplomatie de soutien aux droits de la personne et à la démocratie, au moment où les acquis démocratiques sont mis en péril dans quelques pays de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest — pays qui sont nos amis.

Si nous ne le faisons pas, d’autres s’y emploieront, comme le montre actuellement le retour sur le continent de régimes dictatoriaux et autoritaires.

Je souhaite vivement que la démocratie sorte gagnante des difficiles conjonctures actuelles.

Je vous remercie.

Des voix : Bravo!

Partager cette publication:

Menu