Le Musée du portrait du Canada

Par: L'hon. Patricia Bovey

Partager cette publication:

East and West block of Parliament, Ottawa

L’honorable Patricia Bovey : Merci, Votre Honneur, et merci au Groupe des sénateurs canadiens de m’avoir cédé une place. Quelques mois à peine après mon arrivée dans cette auguste Chambre, 85 % d’entre vous ont répondu à mon invitation et ont signé une lettre appuyant le projet de Musée du portrait du Canada, dont la réalisation avait été entreprise, mais interrompue à plusieurs reprises au fil des ans. J’ai été ravie de me joindre aux anciens sénateurs Grafstein, Joyal et Black, en Alberta, et de faire de mon mieux pour que le projet se réalise.

Aujourd’hui, je suis très heureuse de pouvoir dire que le projet de Musée du portrait du Canada avance bien.

Lawson Hunter, président du conseil d’administration, me fournit des mises à jour régulières. L’organisme s’est constitué en personne morale et a obtenu un numéro d’organisme de bienfaisance de l’Agence du revenu du Canada. Son conseil d’administration comprend des gens du monde des arts visuels et du monde des affaires. Son comité consultatif, lui, est plus large, et l’ancienne sénatrice Charette-Poulin en fait partie.

Joanne Charette, qui était cadre supérieure au Musée des beaux-arts du Canada, a été nommée directrice du nouveau musée. Grâce à des partenariats officiels avec la Fondation communautaire d’Ottawa et la Royal Academy of Arts, le conseil d’administration est parvenu à recueillir suffisamment de fonds du secteur privé pour mener une étude de faisabilité, qui a été publiée il y a 18 mois et qui représente un jalon important. Elle servira à guider le travail à venir, la clarification des politiques, la planification des programmes et maintenant l’évaluation d’un lieu de construction possible. Deux expositions virtuelles sont en préparation. La première, de portée nationale, est dirigée par un conservateur d’Ottawa. Elle devrait être lancée en août. La deuxième, prévue pour janvier 2022, est l’œuvre d’un artiste autochtone de Winnipeg et sera dirigée par l’ancien conservateur d’un musée de l’Ouest du pays. D’autres détails seront annoncés bientôt.

Qu’est-ce qui définit un portrait, et quel est l’objectif de cette nouvelle institution canadienne? Ce musée n’aura pas comme rôle d’immortaliser les portraits d’anciens dirigeants blancs décédés ayant été peints par des artistes blancs décédés. On cherchera plutôt à célébrer la diversité des peuples du Canada et de l’ensemble des artistes canadiens, passés et actuels, autochtones et de toutes les couleurs de peau. Le musée s’emploiera aussi à explorer les nombreuses techniques et les divers supports que les artistes utilisent pour créer leurs œuvres : peinture, imprimé, crayon, argile, caméra, ordinateur, film, vidéo, et j’en passe. Je trouve leur travail stimulant et novateur, et ils sauront sûrement captiver les visiteurs et le public, comme cela a été le cas dans les musées du portrait d’Angleterre, d’Australie et des États-Unis. Ce groupe travaille à la manière canadienne, c’est-à-dire par la consultation, l’inclusion, la participation et l’engagement et le professionnalisme.

Chers collègues, vous comprendrez que j’adore ces mises à jour régulières. Cet important projet offrira à tous les Canadiens et aux visiteurs une fenêtre sur notre passé et notre présent à un moment où la pandémie a démontré à quel point il est important que le Canada soit de plus en plus autosuffisant et que nous célébrions notre nation et le rôle essentiel que les artistes jouent lorsque nous cherchons à nous définir, en tant que Canadiens. Je félicite toutes les personnes qui participent à ce projet ainsi que Lawson Hunter pour son leadership. Je les félicite pour ce qu’ils ont réalisé depuis la première fois que je vous ai demandé votre appui, au début de 2017. Merci.

Partager cette publication:

Menu