Le décès de l’honorable Elaine McCoy, c.r.—Hommage

Par: L'hon. Jane Cordy

Partager cette publication:

L’honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, j’aimerais ajouter ma voix à celles qui rendent hommage aujourd’hui à notre amie et collègue l’honorable Elaine McCoy. Comme d’autres l’ont déjà dit, elle était une ardente défenseure des Albertains et de sa province, l’Alberta, et, bien sûr, du Canada. Elle a véritablement montré à quoi devait ressembler le service public, d’abord en tant que députée et ministre provinciales, puis ici au Sénat, où la plupart d’entre nous avons appris à la connaître.

Comme le sénateur Gold l’a dit plus tôt, lorsque la sénatrice McCoy a été nommée en 2005 par le très honorable Paul Martin, elle a choisi de siéger en tant que progressiste-conservatrice en dépit du fait que ce parti n’avait plus de caucus officiels. Ce n’était que le premier exemple de la façon dont elle a tracé sa propre voie et est restée fidèle à ses propres convictions. La sénatrice McCoy était très franche au sujet de ses opinions et il était clair que l’une de ses principales valeurs était l’équité, c’est-à-dire l’équité à l’égard des gens et de l’institution.

Cela se reflète dans la façon dont elle a traité la nature partisane de la politique. La sénatrice McCoy était vraiment une sénatrice indépendante. Elle comprenait qu’il y a toujours des points de vue divergents, mais elle s’efforçait de trouver des moyens de combler ces fossés et de transcender les lignes de parti afin de faire ce qui lui semblait être dans l’intérêt des Canadiens.

Cette approche s’est aussi avérée utile lorsqu’elle s’est attaquée aux questions conflictuelles inhérentes à deux de ses passions : soutenir l’Alberta, ainsi que son secteur énergétique, et défendre l’environnement.

La sénatrice McCoy avait le don de simplifier les questions complexes. Même si elle prenait son travail très au sérieux, elle avait aussi un sens de l’humour mordant, mais subtil. Elle m’a toujours impressionnée avec sa capacité de prendre la parole au Sénat pour faire valoir des arguments convaincants sans utiliser de notes.

Sa voix manquera certainement à beaucoup de personnes, non seulement au Sénat, mais partout en Alberta et dans l’ensemble du pays. Au nom du Groupe progressiste du Sénat, j’aimerais offrir mes sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Merci.

Partager cette publication:

Menu