Le décès de l’honorable Elaine McCoy, c.r.—Hommage – Sen. Bovey

Par: L'hon. Patricia Bovey

Partager cette publication:

L’honorable Patricia Bovey : Honorables collègues, à la fin du mois de décembre, nous avons tous perdu une collègue passionnée et remarquable. Comme d’autres sénateurs l’ont souligné cet après-midi, le décès de l’honorable Elaine McCoy a mis en lumière, à bien des égards, les progrès incroyables réalisés par le Sénat au cours des quatre à six dernières années pour améliorer son fonctionnement et accroître son indépendance. Je suis d’accord avec ce que le sénateur Dean a dit hier soir en ce qui concerne la diminution de la partisanerie au Sénat.

Je pense que chacun d’entre nous se souviendra pour toujours de la journée où nous avons été nommés à cette auguste Chambre de second examen objectif — l’honneur, l’humilité et l’anticipation ressentie pour ce qui nous attendait, soit l’énorme responsabilité envers notre province et envers tous les Canadiens qui découlait de notre nomination. Alors que j’étais aux prises avec des pensées et des émotions ahurissantes à la fin du mois d’octobre 2016, j’ai reçu des appels de collègues me souhaitant la bienvenue, ce qui m’a fait énormément de bien. La sénatrice McCoy est l’une des premières à m’avoir appelé.

Je me souviens de son accueil chaleureux, de sa grâce, de sa répartie, de son immense bagage de connaissances sur le processus parlementaire et de son amour indéniable pour le Sénat et ses travaux, ainsi que de son amour inébranlable pour l’Ouest canadien et sa province, l’Alberta.

Elaine McCoy est née, comme moi, au Manitoba, plus précisément à Brandon. Avant de siéger au Sénat, elle fut avocate-conseil principale spécialisée en énergie en Alberta. Elle représenta Calgary-Ouest à l’Assemblée législative de l’Alberta pendant sept années et occupa des fonctions ministérielles dans cette province. Ce parcours lui a bien servi à son arrivée dans cette enceinte. L’étendue et la profondeur de son expérience professionnelle et de ses intérêts, sa vision, le rôle clé qu’elle a joué dans la création du Groupe des sénateurs indépendants et son profond respect des procédures du Sénat furent inspirants, pour moi assurément. Cette femme élégante, chevronnée et dévouée s’exprimait en outre avec aisance, que son discours fût préparé ou non. Sa capacité à bâtir une argumentation convaincante fondée sur les faits, à brûle-pourpoint, était sans contredit un talent digne d’envie.

La sénatrice McCoy a également servi de grand mentor à bon nombre de gens. Elle a certainement joué ce rôle pour moi à mes débuts au Sénat, alors que le Groupe des sénateurs indépendants était encore vert. Je me souviens avec émotion d’une occasion en particulier où elle avait appuyé la position que j’avais adoptée selon certains principes fondés sur mon expérience passée. À cette époque, je n’avais pas encore assez d’expérience comme sénatrice pour appuyer le point de vue que j’exprimais ce jour-là.

Comme nous venons toutes deux de l’Ouest, je salue l’appui indéfectible et inébranlable de la sénatrice McCoy chaque fois qu’un enjeu touchait l’Alberta. Le Canada a eu bien de la chance qu’Elaine McCoy se soit consacrée si brillamment à sa profession juridique, au gouvernement de sa province d’origine et au Sénat du Canada. J’ai eu le privilège de l’avoir comme collègue.

Je la remercie. J’offre mes condoléances à sa famille, à ses amis et à la province. Qu’elle repose en paix. Merci.

 

Partager cette publication:

Menu