La Journée commémorative du mineur William Davis

Par: L'hon. Terry Mercer

Partager cette publication:

L’honorable Terry M. Mercer : Honorables sénateurs, demain, nous soulignons la Journée Davis, aussi appelée la Journée commémorative du mineur William Davis. Cette journée annuelle de commémoration est observée le 11 juin dans l’ensemble des anciennes localités houillères de la Nouvelle-Écosse.

Chaque année, les gens se réunissent pour se souvenir des sacrifices que les houilleurs ont faits dans les puits. William Davis est l’un des travailleurs qui, le 11 juin 1925, se sont joints aux mineurs en grève. Ils tentaient d’obliger la société charbonnière, la British Empire Steel Corporation, ou Besco, à négocier une nouvelle convention.

La société avait fermé ses magasins, notamment l’épicerie et la quincaillerie. Les mineurs ont chassé les hommes de la société qui avaient pris le contrôle de la centrale électrique. C’est à ce moment, le 11 juin, que la police et les mineurs en grève se sont affrontés violemment. William Davis a été abattu par la police de la société ce jour-là.

Honorables sénateurs, de nombreuses industries d’hier et d’aujourd’hui nécessitent un dur labeur. Travailler dans les mines de charbon était difficile et salissant. Si elles n’occupent plus une place prépondérante dans le secteur industriel de la Nouvelle-Écosse, elles ont marqué notre histoire. Les mines de charbon ont aidé le Canada à traverser de nombreuses périodes difficiles.

Lors de la Journée Davis, nous reconnaissons cette fière histoire tout en prenant le temps d’honorer les sacrifices consentis par les mineurs et leurs familles.

Le vice-président de Besco est bien connu pour avoir dit : « C’est nous qui détenons toutes les cartes […] un jour ou l’autre, ils seront obligés de venir à nous […] ils ne pourront pas “tenir le coup”. »

Il se trompait royalement.

La force de caractère de ces mineurs subsiste aujourd’hui dans le cœur et l’esprit de tous les habitants de la Nouvelle-Écosse. Ils ont bel et bien tenu le coup. Merci, honorables sénateurs.

Des voix : Bravo!

Partager cette publication:

Menu