Kwanzaa

Par: L'hon. Wanda Thomas Bernard

Partager cette publication:

L’honorable Wanda Elaine Thomas Bernard : Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd’hui pour vous souhaiter un joyeux Kwanzaa. Alors que je commençais à me préparer à célébrer l’année et à allumer les bougies sur le kinara, je me suis mise à réfléchir à la façon dont les Canadiens noirs ont incarné les principes du Kwanzaa en 2020.

Le premier jour du Kwanzaa est le 26 décembre. Ce jour-là, on allume la bougie noire, qui représente l’umoja, ou l’unité. L’unité sera essentielle à la relance qui suivra la pandémie de COVID-19. Nous sommes tous dans le même bateau.

Les trois bougies rouges représentent respectivement le kujichagulia, l’ujima et l’ujamaa. Le deuxième jour, on allume une bougie pour le kujichagulia, ou l’autodétermination, qui représente le fait de se définir soi-même ainsi que de créer et de parler pour soi-même. Cette année, j’ai été inspirée par des militants noirs du Canada, qui ont dénoncé la violence engendrée par le racisme anti-Noirs.

Le troisième jour, on souligne l’ujima, qui est une célébration du travail collectif. Alors que nous rebâtissons en mieux après la pandémie de COVID-19, nous avons la responsabilité commune de prévoir une relance efficace et durable pour les communautés noires.

Le quatrième jour, on célèbre l’ujamaa, ou l’économie coopérative. Beaucoup de propriétaires d’entreprise noirs ont tiré leur épingle du jeu en 2020. Mon petit-fils m’a demandé ce que signifiait le « vendredi noir », et j’ai été fière de lui expliquer que les propriétaires d’entreprise noirs ont repris cette expression pour promouvoir les entreprises appartenant à des Noirs.

Les trois bougies vertes représentent Nia, Kuumba et Imani. Le cinquième jour, nous allumons une bougie pour Nia, qui représente le principe de la détermination et du renforcement de la communauté. Je salue d’ailleurs le leadership du Caucus des parlementaires noirs et du groupe des sénateurs noirs, qui a été porteur de changement.

Le sixième jour, nous allumons une bougie pour la créativité, Kuumba. La créativité des Canadiens noirs de tous les secteurs nous a aidés à traverser cette année difficile.

La dernière bougie représente Imani, ou la foi. La foi et la spiritualité ont grandement contribué à la survie des Afro-Canadiens depuis leur arrivée ici. Imani servira aussi de guide à bon nombre d’entre nous pendant le processus de rétablissement.

Honorables collègues, je vous invite à réfléchir à ces principes pendant la pause hivernale et à voir comment ils pourraient guider le processus de rétablissement pendant la nouvelle année. Joyeuse fête de Kwanza à tous.

Des voix : Bravo!

Partager cette publication:

Menu