Mamidosewin (meeting place, walking together)

Période des questions : La pandémie de COVID-19—Les collectivités nordiques et éloignées

Période des questions : La pandémie de COVID-19—Les collectivités nordiques et éloignées

Période des questions : La pandémie de COVID-19—Les collectivités nordiques et éloignées


Publié le 19 novembre 2020
Hansard et déclarations par l’hon. Patricia Bovey

L’honorable Patricia Bovey : Honorables sénateurs, ma question s’adresse au représentant du gouvernement au Sénat. Sénateur Gold, en observant la situation dans le Nord, nous avons tous été profondément bouleversés de constater la propagation rapide de la COVID-19 dans des collectivités du Nunavut. Plusieurs enjeux nous préoccupent :la situation du logement, le nombre d’occupants dans chaque maison, les problèmes de moisissure et de ventilation dans de nombreuses maisons, la petite taille des communautés, les stations médicales éloignées et déjà surchargées et insuffisantes, de même que l’absence d’hôpitaux dans la région. Il faut donc se demander comment la COVID-19 pourra être traitée au moyen de la télésanté et de la cybersanté.

Sénateur Gold, que fait le gouvernement fédéral pour soutenir ces Canadiens et ces centres vulnérables? Que fait-il pour aider les gouvernements autochtones, inuits et territoriaux?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Je vous remercie de votre question. Le gouvernement s’inquiète beaucoup, comme nous tous d’ailleurs, de l’augmentation exponentielle des cas au Nunavut et de la propagation du virus dans les communautés, comme le sénateur Patterson l’a dit plus tôt.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Canada a pris des mesures considérables pour s’assurer que les communautés nordiques et éloignées disposent des ressources nécessaires pour prévenir la propagation de la COVID-19 et lutter contre cette propagation. Dans cette optique, il a fourni 500 millions de dollars aux provinces et territoires en mars, puis 130 millions de dollars supplémentaires en avril, afin de financer des priorités en matière de santé, d’économie et de transport liées à la COVID-19 au Yukon, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut. Récemment, en vertu de l’Accord sur la relance sécuritaire, les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon et le Nunavut ont reçu plus de 3 millions de dollars chacun pour les tests et le traçage, et plus de 1 million de dollars pour soutenir la capacité des soins de santé.

Cela étant, le gouvernement est résolu à continuer de travailler en coordination avec les dirigeants des communautés, et il est prêt à fournir un soutien supplémentaire au besoin. En ce qui touche plus précisément le Nunavut, on m’a informé que le gouvernement du Canada communique régulièrement avec le gouvernement du Nunavut, qu’il surveille la situation de près et qu’il est prêt et apte à lui venir en aide.

La sénatrice Bovey : Merci de la réponse. Nous savons que, pendant des mois, le Nunavut a été en quelque sorte une région sans COVID-19. Dans les derniers mois, j’ai cru comprendre avec une certaine inquiétude qu’il n’y avait pas d’équipement de protection individuelle là-bas.

Y en a-t-il suffisamment aujourd’hui? Quel type de formation y offre-t-on? Si possible, j’aimerais qu’on me donne l’assurance que suffisamment de fournitures d’urgence ont été envoyées dans le Nord.

Le sénateur Gold : Merci de la question, sénatrice. J’ai mentionné les 3 millions de dollars déjà envoyés pour l’équipement de protection individuelle. Le gouvernement a aussi traité plus de 1 200 envois d’équipement de protection individuelle destinés aux territoires.

Je vais parler plus précisément de la situation du Nunavut. Le gouvernement a envoyé plus de 771 000 articles de protection individuelle depuis le début de la pandémie, en mars. Voici la liste des articles envoyés : environ 235 000 articles vestimentaires de protection, 224 000 paires de gants de nitrile, 171 000 visières, 52 500 masques N95 et près de 139 000 masques chirurgicaux.

Je ne suis pas en mesure de répondre à la question sur la formation, mais je serais heureux d’en discuter davantage avec vous pour mieux savoir comment je pourrais vous fournir plus d’information.