Mamadosewin (lieu de rencontre, marcher ensemble)

Hommage pour l’honorable Lillian Eva Dyck

Hommage pour l’honorable Lillian Eva Dyck

Hommage pour l’honorable Lillian Eva Dyck


Publié le 2 décembre 2020
Hansard et déclarations par l’hon. Patricia Bovey

L’honorable Patricia Bovey : Honorables sénateurs, un des avantages d’avoir été nommée au Sénat du Canada est d’avoir eu la chance de travailler avec l’honorable Dre Lillian Dyck, notamment comme collègue au sein du Groupe progressiste du Sénat dans les dernières années. Quelle femme visionnaire et ardente défenseur des principes et de l’humanité!

En tant que sénatrice originaire des Prairies, je n’ai jamais douté de l’excellence de son parcours d’enseignante et de sénatrice, mais j’ai trouvé vraiment inspirante la manière dont elle a ardemment défendu ses principes et a porté la voix des Prairies, des Premières Nations et des Canadiens de toutes les diversités.

Je n’oublierai jamais la première réunion de comité à laquelle j’ai assisté quand je suis arrivée au Sénat. Il s’agissait du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones, présidé à cette époque par l’ancienne sénatrice Dyck, au moment de l’étude du projet de loi S-3, Loi modifiant la Loi sur les Indiens. Sénatrice, je vous sais gré de votre accueil chaleureux et je n’oublierai jamais la façon remarquable dont vous avez assumé la présidence du comité. Je vous remercie.

Je passe rarement la fin de semaine à Ottawa, mais je me réjouis de l’avoir fait pendant une fin de semaine précise. Vous savez sûrement laquelle, Lillian. C’était il y a plusieurs années, alors que le Centre national des arts célébrait les arts et la culture autochtones et présentait une excellente interprétation de la pièce de théâtre Café Daughter, qui parle de votre vie. C’était un événement marquant. J’ai trouvé vraiment émouvant de découvrir les obstacles que vous avez dû surmonter à titre de Canadienne issue des communautés autochtone et chinoise, obstacles auxquels se sont ajoutés les bouleversements soudains que vous avez vécus, jeune, à la mort de votre mère, et la discrimination que vous avez ensuite subie à l’école.

Votre détermination à étudier a retenu notre attention à tous. Peu de gens réussissent à obtenir un poste de professeur titulaire à la faculté de psychiatrie de l’Université de la Saskatchewan avec une spécialité en neuropsychiatrie. Votre étude de la maladie d’Alzheimer est vraiment importante. Je vous en remercie à titre personnel.

Le leadership dont vous faites preuve et l’exemple que vous donnez aux jeunes sont admirables. Je sais que vous vous êtes particulièrement adressée aux jeunes Autochtones, mais sachez que votre message est aussi percutant pour les autres jeunes. Votre façon de faire contribue grandement à la réconciliation et à la réconciliACTION. Je vous en remercie.

Lillian, je ne vais pas répéter les louanges sincères qu’ont faites d’autres collègues au sujet de vos nombreuses réalisations, mais je vous souhaite tout le succès possible dans vos prochaines démarches au service des Canadiens, et je sais que vous réussirez. Je profite également de l’occasion pour vous remercier de votre contribution en tant que sénatrice dans cette Chambre de second examen objectif. Merci.

 

Veuillez appuyer ici pour lire plusieurs hommages pour l’honorable Lillian Eva Dyck