Remarques de fin juin

Par: L'hon. Jane Cordy

Partager cette publication:

Parliament Hill from across the Ottawa River, Ottawa

L’honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, j’aimerais commencer mon allocution par reconnaître que je prends la parole depuis Mi’kma’ki, le territoire ancestral des Mi’kmaqs.

Au nom du Groupe progressiste du Sénat, je partage les sentiments exprimés par d’autres leaders aujourd’hui. Honorables sénateurs, tout au long de la présente session, nous avons uni nos efforts pour améliorer la vie des Canadiens. J’ai très hâte de reprendre les travaux à notre retour. Que Dieu fasse en sorte que ce soit en personne, comme d’autres l’ont déjà mentionné.

Notre nouvelle méthode de travail n’a pas cessé de nous poser des défis logistiques. Cependant, j’aimerais exprimer ma gratitude à toutes les personnes qui ont travaillé fort pour régler ces problèmes et nous offrir des solutions. Les employés qui n’ont ménagé aucun effort pour s’adapter à notre nouvelle réalité méritent nos remerciements et, je l’espère — comme d’autres l’ont dit — du temps pour se reposer et profiter de la vie cet été.

À tous les membres du bureau du Président, des Services d’information, des équipes de traduction et d’interprétation, des services d’entretien, aux pages et aux greffiers, et à tous les employés du Bureau des procédures et des travaux de la Chambre, des communications, de la télédiffusion, des Services de protection et de la sécurité, de la Bibliothèque du Parlement et à tout le personnel de l’Administration du Sénat et aux membres de nos propres équipes, je tiens à vous dire que nous sommes très reconnaissants de tout ce que vous faites pour nous. Nous vous remercions énormément de votre soutien.

En cette période difficile, je tiens à remercier le sénateur Furey, son personnel ainsi que la Présidente intérimaire, la sénatrice Ringuette.

Je tiens également à saluer les leaders de tous les groupes, soit les sénateurs Gold, Woo, Plett et Tannas. Nous n’avons pas toujours été d’accord sur la meilleure voie à suivre, mais nous nous sommes efforcés de trouver les meilleures solutions pour les Canadiens. C’est un plaisir de travailler avec chacun de vous. Je souhaite un joyeux anniversaire au sénateur Gold, puisque ce sera son anniversaire demain. S’il se trouvait à Terre-Neuve, il pourrait déjà célébrer son anniversaire, puisqu’il est minuit passé.

Au sénateur Plett, je dirais qu’une partie de golf me semble une excellente idée, et il me tarde de jouer avec Betty et vous. Je signale aux autres que nous avons une règle qui dit que nous ne devons pas faire de politique quand nous jouons au golf, surtout si nous soupons ensemble par la suite, mais le sénateur Plett et mon mari, Bob, ne suivent jamais cette règle. Betty et moi devons souvent les rappeler à l’ordre.

J’espère que tous pourront prendre du temps cet été pour réfléchir aux événements récents. Je pense notamment à l’horrible acte terroriste antimusulman qui a été commis plus tôt ce mois-ci, à London, en Ontario, ainsi qu’à la découverte de corps d’enfants des Premières Nations sur les terrains d’anciens pensionnats autochtones, en Colombie-Britannique et en Saskatchewan.

Honorables sénateurs, nous sommes tous fiers de notre pays, mais il faut faire mieux. Nous devons affronter le passé et tracer une nouvelle voie pour l’avenir. Nous pouvons faire mieux dans de nombreux domaines, et il me tarde de travailler à l’élaboration de progrès concrets sur des questions comme le racisme et la réconciliation, dès notre retour.

Je suis ravie de constater qu’à notre retour, nous aurons de nouveaux collègues. J’ai bien hâte d’accueillir dans cette enceinte les futurs sénateurs Bernadette Clement, James Quinn et Hassan Yussuff. L’arrivée de nouvelles idées et de nouvelles perspectives est toujours utile pour nos travaux.

À l’approche de la fin de la séance d’aujourd’hui, nous devons aussi dire au revoir à nos collègues et amis, les sénateurs Jim Munson et Carolyn Stewart Olsen, qui nous quitteront durant l’été. Ils nous manqueront. Le Sénat ne sera plus tout à fait le même sans eux. Jim et Carolyn, vous avez tous les deux su contribuer positivement au Sénat.

Jim, vous nous manquerez au Groupe progressiste du Sénat, mais nous porterons un toast en votre honneur mardi soir prochain à l’occasion de notre activité sociale organisée sur Zoom, comme il se doit. C’est le seul genre d’activité qui soit permis ces jours-ci.

Honorables sénateurs et cher personnel, je vous souhaite un été reposant en toute sécurité.

Je veux dire à tous les membres de notre groupe, le Groupe progressiste du Sénat, qu’ils font un travail incroyable et que ce sont des gens compatissants. J’aime travailler avec chacun d’entre eux. J’espère sincèrement que nous pourrons tous nous rencontrer en personne à l’automne. Quant au personnel du groupe, nous avons une grande chance d’avoir une équipe si merveilleuse. Je remercie chacun de ses membres.

Je remercie les membres de notre équipe de direction, soit le sénateur Dalphond, la sénatrice Bovey et le sénateur Francis, de même que le sénateur Dawson pendant un certain temps. Ce fut un plaisir de travailler avec chacun d’entre eux. Je sais que nous avons eu de nombreuses et longues réunions. C’est ce qui arrive avec Zoom : il faut convoquer des réunions spéciales. On ne peut pas juste se réunir pendant deux minutes à l’extérieur de l’enceinte du Sénat. Il faut toujours convoquer des réunions spéciales. Je les remercie d’être toujours patients et serviables, et de me faire part de leurs idées et suggestions.

Honorables sénateurs, j’espère que nous pourrons tous passer plus de temps avec notre famille et nos amis cet été et, qui sait, peut-être à l’automne. J’ai hâte de vous voir tous en personne. Merci beaucoup.

Partager cette publication:

Menu