Période des questions: L’arriéré de traitement des demandes de permis de travail

Par: L'hon. Pierre Dalphond

Partager cette publication:

L’honorable Pierre J. Dalphond : Merci, monsieur le ministre, d’être parmi nous aujourd’hui. Nous avons beaucoup parlé du traitement des visas de travail dans les diverses questions qui ont été posées. Il y a une attente qui peut aller jusqu’à 13 mois et pourtant, nous avons besoin de raccourcir ces délais afin que le Canada demeure compétitif.

À votre avis, quel serait le délai de traitement cible pour les demandes des travailleurs étrangers? Quatre mois, cinq mois? Sur la base du délai de traitement cible établi par le ministère, quelles mesures ont été réellement mises en place pour atteindre cet objectif qui a été fixé, ou que nous devrions fixer?

[Traduction]

L’honorable Sean Fraser, c.p., député, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté : Je tiens à préciser que nous devons faire tout ce que nous pouvons pour permettre l’arrivée des travailleurs au Canada le plus rapidement possible. Pour y arriver, nous devons continuer de mettre plus de ressources dans le système à court terme et adopter des politiques qui facilitent l’obtention d’un emploi pour les gens — certains d’entre eux sont déjà au Canada et d’autres sont à l’étranger.

En ce qui concerne les ressources nécessaires, il nous faut tout simplement avoir recours à plus de gens pour traiter les dossiers. Nous devons numériser le processus de demande et veiller à relever les goulots d’étranglement.

Pour répondre à votre question sur la norme de service que nous tentons de rétablir, le délai est généralement de 60 jours. Je pense que nous y arriverons dès la fin du présent exercice. Si la cadence accélérée du traitement des demandes se maintient — selon ce que j’observe en étudiant les données de traitement, et j’en ai révélé une partie —, je prévois que nous pourrons rétablir ce délai.

Il y a certains défis au Québec parce que le processus se déroule parfois en deux étapes — le gouvernement provincial est responsable d’une partie, et le gouvernement fédéral de l’autre.

Pour répondre à votre question, la norme de service est de 60 jours. J’ai bon espoir que, avec les ressources déjà ajoutées dans le système, nous pourrions la respecter de nouveau dès la fin du présent exercice.

Partager cette publication:

Menu