Période des questions: Les jeunes sans emploi

Par: L'hon. Diane Bellemare

Partager cette publication:

L’honorable Diane Bellemare : Bienvenue, madame la ministre. Le tableau de bord des indicateurs officiels de la pauvreté au Canada comprend un indicateur concernant les jeunes, soit le pourcentage des Canadiens âgés de 15 à 24 ans qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation; on l’appelle l’indicateur NEET. Cet indicateur atteint 11,4 % au Canada; c’est un chiffre élevé dans un contexte où il y a une pénurie de main-d’œuvre.

Grâce aux données d’un récent sondage que j’ai réalisé avec Angus Reid, on a appris que 64 % des jeunes étaient en faveur du financement, par le gouvernement fédéral, de parcours pour l’emploi qui seraient gérés par les provinces. L’Union européenne finance de tels parcours au moyen de la Garantie renforcée pour la jeunesse pour réduire le nombre de NEET.

En tant que ministre responsable de la stratégie de réduction de la pauvreté, seriez-vous prête à promouvoir une telle stratégie auprès de vos collègues? De plus, que proposez-vous pour régler ce problème?

L’honorable Karina Gould, c.p., députée, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social : Je vous remercie de la question, sénatrice Bellemare. Je crois que je devrai faire plus de recherches à ce sujet, parce que c’est la première fois que j’entends parler de cette initiative.

Cependant, je crois que ce qui est important, c’est de comprendre pourquoi les jeunes sont dans cette situation. Il faudrait également déterminer quelles seraient les stratégies les plus appropriées ici, au Canada, pour les aider et les soutenir dans leurs ambitions.

Je vous remercie donc d’avoir soulevé cette question, mais je devrai faire des recherches plus approfondies à ce sujet.

Partager cette publication:

Menu