Période des questions: La Gendarmerie royale du Canada

Par: L'hon. Marty Klyne

Partager cette publication:

Ceremonial Guard, Ottawa

L’honorable Marty Klyne : Monsieur le ministre, en tant qu’ancien chef de la direction du Centre du patrimoine de la GRC de Regina, je suis fier que la Gendarmerie royale du Canada constitue un symbole canadien emblématique partout dans le monde. À leur meilleur, les membres de la GRC servent la population canadienne conformément aux valeurs fondamentales de l’honnêteté, de l’intégrité, du professionnalisme, de la compassion, de la reddition de comptes et du respect. Il est tout à l’honneur du Canada sur la scène internationale que la GRC appuiera l’enquête sur les crimes de guerre perpétrés par la Russie en Ukraine. Toutefois, les Canadiens savent que de profonds changements culturels s’imposent au sein de la GRC afin que celle-ci honore invariablement ses valeurs fondamentales, tant à l’interne qu’à l’endroit de tous les Canadiens qu’elle sert.

Monsieur le ministre, quel changement culturel se prépare au sein du corps policier? De plus, pourriez-vous faire le point sur le soutien que vous offrez aux services de police des Premières Nations?

L’honorable Marco E. L. Mendicino, c.p., député, ministre de la Sécurité publique : Merci beaucoup, sénateur, de votre question. Je commencerai par répondre à la dernière partie de celle‑ci.

Nous effectuons de nouveaux investissements transformateurs qui ont pour but de stabiliser les services de police autochtones dans les communautés qui ont accès à ces services, mais aussi d’étendre ces services aux communautés qui attendent toujours d’y avoir accès. J’espère sincèrement que nous pourrons adopter un projet de loi qui fera en sorte que les services de police autochtones soient perçus comme étant essentiels, ce qui est le cas, parce que les Autochtones, autant que les Canadiens, ont le droit d’être en sécurité dans leur communauté.

Je peux dire que mon mandat prévoit différentes pistes de solution que nous pourrons mettre en œuvre en collaboration avec la GRC pour la transformation du service de police. Je suis très encouragé par les conversations que j’ai eues avec la commissaire au sujet des changements à apporter au Conseil consultatif de gestion, une entité connexe indépendante qui donne des conseils à la commissaire, des modifications supplémentaires à apporter à la façon dont les griefs sont présentés, en particulier lorsqu’il est question d’allégations de harcèlement sexuel ou de violence au sein de l’organisation, pour que le processus soit indépendant et, enfin, des mesures à prendre pour nous assurer que la GRC soit représentative de la diversité canadienne.

En conclusion, je peux dire que je suis très fier que la GRC ait été appelée à contribuer à l’enquête menée par la Cour pénale internationale sur la commission de crimes de guerre en Ukraine.

Partager cette publication:

Menu