Période des questions : La fête du Canada 2021

Par: L'hon. Wanda Thomas Bernard

Partager cette publication:

L’honorable Wanda Elaine Thomas Bernard : Honorables sénateurs, ma question s’adresse au représentant du gouvernement au Sénat.

Sénateur Gold, depuis quelques semaines, nous sommes témoins de la découverte d’un nombre toujours grandissant de tombes anonymes d’enfants autochtones sur les sites d’anciens pensionnats canadiens. Ces morts constituent une preuve de plus du génocide perpétré par le gouvernement canadien et l’Église catholique, que la Commission de vérité et de réconciliation a mis au jour.

Les peuples autochtones sont en deuil à la suite de ces découvertes horribles, et nous partageons leur peine.

La semaine dernière, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le gouvernement du Canada « continuera de s’employer à faire mieux pour que les peuples autochtones à travers le pays se sentent en sécurité et respectés. » Il est contradictoire de maintenir les célébrations de la fête du Canada en cette période de deuil immense. De nombreuses municipalités, comme la municipalité régionale d’Halifax, ont reconnu que le temps n’était pas à la célébration et elles ont annulé les festivités de cette année pour rendre hommage à ces enfants, à leur famille et à leurs communautés.

Sénateur Gold, le gouvernement fera-t-il preuve de leadership en suspendant la tenue des célébrations de la fête du Canada, afin de permettre aux Autochtones de faire leur deuil?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Merci de votre question, sénatrice.

La reconnaissance des préjudices causés aux peuples autochtones est une première étape essentielle à la réconciliation. Comme le premier ministre l’a dit, le gouvernement invite tout le monde à prendre le temps, pendant la fête du Canada, d’en apprendre davantage sur le savoir, les difficultés et les points de vue de nombreuses communautés qui composent la société canadienne, et à prendre en considération et commémorer le fait que notre histoire et notre identité aient été façonnées par les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Évidemment, le gouvernement est au courant des appels à réduire l’ampleur des célébrations de la fête du Canada, voire à les suspendre, comme l’honorable sénatrice l’a suggéré, mais pour l’instant, un certain nombre d’activités sont prévues pour la fête du Canada. Elles seront organisées en ligne afin que ceux qui le désirent puissent y participer en toute sécurité chez eux.

Cela dit, comme le premier ministre l’a dit, les Canadiens devraient aussi respecter le choix de ceux qui ne veulent pas prendre part aux célébrations cette année.

Je précise également, honorables collègues, que, grâce à l’adoption récente du projet de loi C-5, à partir de cette année, on soulignera, le 30 septembre, la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation pour rendre hommage aux survivants, à leurs familles et à leurs communautés, et pour veiller à ce que la commémoration publique du legs et de l’histoire des pensionnats autochtones demeure un volet essentiel du processus de réconciliation.

Pour conclure, je dirais que le Canada est un grand et merveilleux pays diversifié, mais que c’est encore une société à parfaire.

Au nom du gouvernement du Canada, je vous encourage tous à prendre le temps de réfléchir à tout ce que nous devons apprendre et comprendre sur notre histoire. Les Canadiens doivent regarder leur passé en face, mais bâtir ensemble leur avenir.

Partager cette publication:

Menu