Période des questions : La distribution des vaccins contre la COVID-19 – Sen. Munson

Par: L'hon. Jim Munson

Partager cette publication:

L’honorable Jim Munson : Honorables sénateurs, ma question s’adresse au sénateur Gold. Je n’avais pas prévu poser une question aujourd’hui, mais hier je suis allé me coucher avec à l’esprit les milliers de foyers collectifs où vivent des jeunes et des moins jeunes atteints de déficiences intellectuelles et physiques. Je sais que les habitants de certains de ces foyers collectifs ont déjà été vaccinés parce que leur lieu de résidence figurait sur la liste des priorités. Toutefois, Sénateur Gold, je n’ai pas pu m’empêcher de penser, entre autres, aux dizaines de milliers d’athlètes des Jeux olympiques spéciaux qui vivent seuls de manière autonome, et qui, comme le démontrent les statistiques, font partie d’un groupe vulnérable à la COVID-19. Je ne peux pas me résigner à laisser les choses aller. Hier, vous avez indiqué que vous vous renseigneriez sur la question.

Je me demande si vous — ou les membres de votre personnel ou quiconque — êtes parvenus à obtenir des données statistiques sur ces gens vulnérables, ces jeunes adultes, qui vivent à la maison. Ont-ils déjà été vaccinés ou le seront-ils seulement dans le second segment des personnes qui pourront recevoir le vaccin? Nous avons entendu que depuis trois ou quatre semaines, le nombre de cas diminue dans les centres de soins de longue durée. C’est une bonne chose. Toutefois, je ne suis pas sûr qu’une diminution semblable des cas peut aussi être observée chez les personnes qui ne vivent pas dans ces centres ou qui y vivent, mais qui n’ont pas encore été vaccinées. Comme vous avez dit que vous vous renseigneriez à ce sujet, pouvez-vous nous en dire plus aujourd’hui?

Le sénateur Gold : Je vous remercie de votre question et de ne pas abandonner ce dossier. C’est un enjeu important. J’ai bien demandé des renseignements hier, mais je n’ai pas encore eu de réponse. Même si j’ai fait une promesse au Sénat et que je fais de mon mieux pour obtenir rapidement des réponses, cela ne se fera pas aussi promptement. Comme je l’ai dit hier, et je n’en éprouve aucune satisfaction, ce sont les provinces qui décident des priorités en fonction de ressources qui demeurent restreintes. La province du Québec, d’où je viens, a accordé la priorité aux résidants des établissements de soins de longue durée devant d’autres personnes, dont ma mère de 92 ans qui ne sait toujours pas quand elle sera vaccinée. L’Ontario a fixé d’autres priorités, comme l’ont fait d’autres provinces.

Je continuerai de réclamer des réponses à vos questions, honorable collègue, et je vous reviendrai dès que j’aurai obtenu des réponses. Merci encore.

Le sénateur Munson : Sénateur Gold, je sais que vous êtes empathique. Je n’en doute pas. Je le comprends tout à fait. Puis-je cependant vous suggérer de demander conseil au Comité consultatif national de l’immunisation? Il s’agit d’un organisme scientifique externe qui a formulé des recommandations à l’Agence de la santé publique du Canada, bien avant qu’un vaccin eût été développé. Or, j’épluche toute la liste incluse dans ses recommandations, et je vois plusieurs termes, dont les établissements de soins et autres, mais — et peut-être qu’un membre de l’organisme qui nous écoute pourra me corriger si je me trompe — je ne vois nulle part de mention de « personnes ayant une déficience intellectuelle », « personnes accusant un retard de développement » ou « personnes ayant une déficience physique », qui sont dans une situation vulnérable.

Par conséquent, lorsque vous demanderez des renseignements, puis-je, en toute humilité, suggérer de demander au gouvernement fédéral d’écouter les recommandations de cet organisme, pour qu’il puisse tout de même aider les provinces? Je crois que mieux nous connaîtrons les chiffres, mieux nous nous sentirons et en meilleure sûreté nous serons tous. Merci.

Le sénateur Gold : Je m’engage certainement à y voir. Merci.

Partager cette publication:

Menu