Le Musée mondial du patrimoine panafricain

Par: L'hon. Patricia Bovey

Partager cette publication:

L’honorable Patricia Bovey : Honorables sénateurs, je suis très heureuse de vous annoncer que le Canada jouera un rôle important au sein du Musée mondial du patrimoine panafricain, qui ouvrira ses portes à l’automne 2023, au Ghana. D’ailleurs, la cérémonie d’inauguration des travaux pour la construction de cet édifice sublime a eu lieu ce matin. Les plans se trouvent en ligne.

J’ai été nommée au conseil de la conservation de ce grand projet de musée international révolutionnaire. J’aurai comme responsabilité d’assurer la liaison entre les participants du Canada et d’autres pays en ce qui a trait aux aspects muséologiques et logistiques. J’ai eu des entretiens avec des artistes noirs de toutes les régions du Canada et de toutes les disciplines créatives pour discuter des approches à mettre en œuvre pour concevoir l’exposition physique et les expositions virtuelles en ligne. Les présentations virtuelles devraient commencer en 2022. Un comité directeur responsable du contenu, dont la composition sera confirmée sous peu, veillera à ce que toutes les formes d’art soient représentées. Ce groupe d’artistes noirs canadiens choisira les thèmes généraux et les conservateurs pour les expositions physiques et virtuelles.

Jusque-là, les discussions du groupe ont été riches, les réalités présentées à la fois difficiles et inspirantes, et la vision des artistes vraiment passionnante. Tous ont souligné le caractère unique de l’expérience des Canadiens noirs tout en reconnaissant le manque de connaissances au sujet de l’histoire de ces derniers, tant au pays qu’à l’étranger. Pour caractériser la portée du projet, un membre du groupe a déclaré : « Le Canada est ce que le panafricanisme est censé être : une identité culturelle, et non un creuset. » Autre observation, il est essentiel, et je cite: « de mettre la négritude au centre de la culture canadienne ». Je sais que des idées germeront, et l’approche interdisciplinaire proposée par ces artistes est passionnante et novatrice.

Entretemps, les dirigeants internationaux du projet ont proposé que le Canada présente le projet phare de la cérémonie inaugurale et qu’il soit la nation nord-américaine en vedette. De plus, compte tenu des idées initiales du groupe, nos contributions en ligne « fourniront le cadre de référence de la diversité dans l’unité ».

Chers collègues, le projet incarne l’esprit du rapport du Sénat sur la diplomatie culturelle et les solides relations que le Canada entretient avec le Ghana. Vous comprendrez ma volonté de faire mon possible pour tirer parti de cette occasion qui nous est offerte. Je remercie de leur honnêteté, créativité et dynamisme les nombreux artistes qui s’occupent, tout comme moi pour les groupes communautaires, de la logistique du projet.

Les nombreuses discussions que j’ai eues avec les Canadiens et les représentants du gouvernement ont été aussi informatives qu’enrichissantes. Tout le monde est en faveur de ce projet et du rôle que notre pays est appelé à y jouer. Je suis persuadée que le Canada saura raconter l’histoire de ses citoyens noirs de manière captivante et innovatrice, et je sais que les messages et la rétroaction nous inciteront à nous unir dans la diversité. Montrons au monde que nous sommes à la hauteur. Une occasion extraordinaire s’offre au Canada et il doit la saisir.

Partager cette publication:

Menu