La diversité culturelle

Par: L'hon. Patricia Bovey

Partager cette publication:

Maman statue and the N

L’honorable Patricia Bovey : Honorables sénateurs, la représentation, ou le fait d’être représentatif, constitue l’objectif central de la programmation artistique dans le monde d’aujourd’hui, particulièrement dans le contexte actuel de la COVID-19.

Les organismes voués aux arts relancent leurs activités. Les spectacles et les expositions ont repris et le public revient, en dépit de l’incertitude. En cette période de réouverture, nombreux sont les organismes qui cherchent de nouvelles façons de représenter et d’illustrer la diversité de leur communauté.

Deux récentes visites en Colombie-Britannique m’ont particulièrement inspirée. Je suis allée au musée d’anthropologie de l’Université de la Colombie-Britannique voir l’exposition « Sankofa : routes africaines, racines canadiennes », et à la galerie d’art du Grand Victoria voir l’exposition solo de Denyse Thomasos. Ces deux expositions absolument remarquables mettaient en vedette des artistes dont nous avons présenté les œuvres dans le cadre du projet Hommage aux artistes noirs du Canada.

À l’exposition Sankofa, j’ai pu voir des œuvres de Chantal Gibson, et à l’exposition sur Denyse Thomasos, j’ai vu des œuvres qui appartiennent à la série qui se trouve maintenant dans notre foyer.

L’exposition Thomasos était organisée par la galerie McMichael de Kleinberg, sous la direction de la conservatrice Gaëtane Verna, directrice de la galerie Power Plant de Toronto. Mme Verna nous a également conseillés pour ce qui est de notre installation actuelle. Dans la présentation de l’exposition, on souligne la capacité de Denyse Thomasos « d’aider à voir l’histoire humaine sous un nouveau jour ». C’est bien ce que cette artiste réussit à faire avec des œuvres percutantes, tout comme l’exposition qui la met en vedette.

L’exposition Sankofa présentait des œuvres empruntées à des artistes africains et afro-canadiens ainsi que des pièces de la collection du musée. Trois sections de l’exposition ont été organisées par des étudiants noirs sous la direction de conservateurs chevronnés du musée d’anthropologie. Cette exposition a permis au visiteur de réfléchir sur le passé, le présent et, bien sûr, l’avenir. Les énoncés d’introduction étaient percutants et les faits présentés avaient une puissance évocatrice qui forçait à la réflexion.

Le visiteur a pu lire des citations d’une pertinence bouleversante comme « Un phare qui ouvre la voie — La permission d’exister comme ancêtre vivant » et « Un regard sur le passé avec notre avenir en tête ».

Chers collègues, les arts reflètent la société, et c’est bien leur rôle. En tant que spectateurs nous sommes invités à participer au dialogue et à la réflexion des artistes et, immanquablement, l’expérience nous enrichit.

Les troupes de danse et de théâtre et les orchestres — grands et petits — partout au Canada explorent de nouvelles avenues avec les compositeurs, les musiciens, les écrivains, les acteurs, les chorégraphes et les danseurs pour présenter des histoires inédites.

Au fur et à mesure que les artistes de couleur continueront à être mieux représentés, les œuvres illustrant notre diversité culturelle continueront à s’améliorer.

J’applaudis et félicite encore une fois tous ces artistes.

Merci.

 

Partager cette publication:

Menu