Hommages: Le décès de l’honorable Josée Forest-Niesing

Par: L'hon. Jane Cordy

Partager cette publication:

Majors Hill Park, Ottawa

L’honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, le 20 novembre dernier, nous avons tous été choqués et attristés d’apprendre le décès de notre collègue et amie la sénatrice Josée Forest-Niesing. Elle n’avait que 56 ans. Nommée en 2018, la sénatrice Forest-Niesing n’a servi au Sénat que pendant un peu plus de trois ans, mais pendant cette période, il a été clair pour tous ceux qui l’ont côtoyée qu’elle apportait au Sénat une véritable passion et une détermination à faire bouger les choses.

La sénatrice Busson, la sénatrice Griffin et moi avons eu le plaisir de servir avec Josée au sein du groupe de travail sur les mandats des comités. Nous formions un petit groupe et avons travaillé en étroite collaboration pendant quelques mois afin de présenter des idées et des recommandations sur la meilleure façon de moderniser les mandats des comités.

J’ai parlé pour la dernière fois à Josée à l’occasion d’une réunion de ce groupe de travail. Elle était très malade à l’époque, mais elle avait insisté pour participer à la réunion depuis de son lit, la fonction vidéo désactivée. Elle est décédée à peine quelques jours plus tard. Malheureusement, la sénatrice Forest-Niesing n’était plus de ce monde lorsque nous avons terminé notre rapport et que nous l’avons présenté au Comité sénatorial permanent du règlement, de la procédure et des droits du Parlement.

Chers collègues, avec le décès de Josée, c’est une voix forte pour la défense des communautés linguistiques en situation minoritaire qui s’éteint. Elle défendait l’accès à la justice et aux services publics dans les deux langues officielles ainsi qu’en langue des signes. Elle laisse aussi derrière elle un héritage de défense des communautés autochtones.

De nombreux membres de sa collectivité ont rendu hommage à l’influence qu’elle a eue après avoir consacré sa vie au service public. Cette vaste expérience n’aurait pu qu’enrichir notre travail au Sénat.

Son amitié et son merveilleux sourire vont nous manquer, sans oublier sa précieuse contribution aux travaux du Sénat. Josée avait encore tellement à offrir. Elle nous a quittés beaucoup trop tôt.

Au nom du Groupe progressiste du Sénat, je tiens à transmettre nos plus sincères condoléances à son mari, Robert, ainsi qu’à sa famille et ses amis. Merci.

 

Partager cette publication:

Menu