Mamadosewin (meeting place, walking together)

Période des questions : le racisme systémique

Période des questions : le racisme systémique

Période des questions : le racisme systémique


Publié le 22 juin 2020
Hansard et déclarations par l’hon. Jim Munson, Lillian Eva Dyck

L’honorable Jim Munson : Honorables sénateurs, j’ai une question à poser au leader du gouvernement au Sénat au nom de la sénatrice Lillian Dyck.

La question commence par un court préambule : on se souvient très bien du visage tuméfié du chef Allan Adam. Il est difficile d’effacer de nos mémoires ce qu’il a subi aux mains de la GRC. La sénatrice Dyck indique que la triste réalité, c’est que les hommes autochtones, à l’instar des femmes autochtones, risquent davantage de subir de la violence.

Sénateur Gold, le ministre Blair a fait une déclaration selon laquelle, trop souvent, les Autochtones, les Canadiens de race noire et les autres personnes racialisées sont victimes de racisme systémique et connaissent des dénouements malheureux au sein du système de justice pénale. Il a aussi publié le gazouillis suivant : « Nous sommes très préoccupés par l’incident qui a eu lieu à Fort McMurray. Les Canadiens méritent des réponses […] »

Sénateur Gold, les Autochtones ne devraient pas avoir à attendre des mois, voire des années, pour que l’on règle les problèmes de racisme systémique de longue date au sein de la GRC. Il faut agir maintenant. C’est la responsabilité du gouvernement de demander des comptes à la commissaire Brenda Lucki. C’est aussi votre responsabilité de corriger ce qui ne va pas dans le fonctionnement de la GRC.

Quelles mesures concrètes recommanderez-vous que l’on mette en œuvre sur-le-champ pour prévenir l’accroissement de la violence envers les Autochtones et l’augmentation du nombre de cas de meurtre d’Autochtones par la police?

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Merci de votre question.

Ce qui continue de se produire au pays est déplorable et tragique. Il ne serait pas crédible de ma part — ni de la part de n’importe quel représentant du gouvernement ou même de la part d’un citoyen — de prétendre que les problèmes de racisme systémique qui nous affligent depuis toujours peuvent être réglés par une simple solution, en un jour ou en une semaine.

Premièrement, le gouvernement reconnaît le problème et il n’hésite pas à l’appeler par son nom. Deuxièmement, le gouvernement s’engage à faire son possible pour accélérer l’évolution des institutions qui relèvent de sa compétence. Troisièmement, le Sénat aura l’occasion, étant donné la motion qu’il a adoptée récemment, d’interroger des ministres, y compris le ministre Blair, sur ce que le gouvernement compte faire pour régler cette situation tragique, déplorable et inadmissible au Canada.

Le sénateur Munson : Je vous remercie de votre réponse. Je sais que nous allons recevoir le ministre Blair jeudi.

Sénateur, j’ai une autre question de la part de la sénatrice Dyck : que compte faire le ministre Blair, dès maintenant, pour obliger la commissaire Brenda Lucki à rendre des comptes? Quelles mesures va-t-il prendre? Quelles directives en matière d’administration ou de gestion entend-il lui donner pour l’obliger à rendre des comptes?

Le sénateur Gold : Je vous remercie de la question, sénateur.

En ce qui a trait à la commissaire, je crois que nous aurons l’occasion d’interroger directement le ministre dans quelques jours. Il est le mieux placé pour indiquer quelles sont ses intentions.