Mamadosewin (meeting place, walking together)

Période des questions : La pandémie de COVID-19—La santé mentale

Période des questions : La pandémie de COVID-19—La santé mentale

Période des questions : La pandémie de COVID-19—La santé mentale


Publié le 1 octobre 2020
Hansard et déclarations par l’hon. Jane Cordy

L’honorable Jane Cordy : Je vous remercie pour cette mise à jour, sénateur Gold. Nous savons que cette pandémie est difficile pour tous les Canadiens, mais nous savons aussi qu’il existe une disparité entre les services de soutien en santé mentale offerts aux peuples autochtones du Canada et ceux offerts au reste de la population. Il est toujours difficile d’avoir des problèmes de santé mentale, mais ceux-ci affectent particulièrement les communautés autochtones. L’accès à des services de santé mentale adaptés à la culture autochtone est particulièrement difficile depuis le début de la pandémie, en particulier pour ceux qui vivent dans des communautés éloignées où la connectivité est limitée. C’est pourquoi j’ai été heureuse d’apprendre le mois dernier que le gouvernement prévoit consacrer 82,5 millions de dollars aux services de soutien en santé mentale pour les Autochtones pendant la pandémie de COVID-19.

Sénateur Gold, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet? Je sais qu’on en est qu’aux premières étapes, mais nous devons en savoir davantage sur l’utilisation de ces fonds, car ces communautés n’ont pas besoin d’autres études. Elles n’ont pas besoin d’autres documents d’orientation. Elles ont par contre besoin de gestes concrets. J’aimerais aussi savoir si les communautés autochtones vont être consultées au sujet des meilleurs moyens de répondre à leurs besoins en matière de services de soutien en santé mentale.

L’honorable Marc Gold (représentant du gouvernement au Sénat) : Merci encore de votre question. Je crois comprendre que l’approche du gouvernement à l’égard de ces questions et d’autres concernant les communautés autochtones consiste en fait à travailler en partenariat avec elles et à les consulter. C’est une réponse générale à votre question, mais je pense que, dans toute la mesure du possible, c’est l’intention, le but et le mode opératoire du gouvernement. Ce dernier prend au sérieux les problèmes de santé mentale des Canadiens et les défis connexes ainsi que les problèmes que vous avez constatés dans les communautés autochtones.

À ce sujet, le gouvernement a poursuivi les investissements du gouvernement précédent dans la recherche et les programmes en matière de santé mentale. Pour ne citer qu’un exemple, le budget de 2017 a prévu plus de 825 millions de dollars sur cinq ans aux services de santé offerts aux Autochtones, dont 118 millions de dollars sur cinq ans pour améliorer les programmes en matière de santé mentale destinés aux Inuits et aux Premières Nations. Le gouvernement s’est engagé à continuer de travailler avec ses partenaires pour prévenir le suicide, promouvoir le bien-être et lutter contre les problèmes courants auxquels font face les communautés.