Mamidosewin (meeting place, walking together)

Le racisme anti-Noirs

Le racisme anti-Noirs

Le racisme anti-Noirs


Publié le 2 octobre 2020
Hansard et déclarations par l’hon. Jane Cordy, Wanda Thomas Bernard

L’honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, j’ai l’honneur de lire, au nom de la sénatrice Bernard, une déclaration qu’elle souhaite porter à l’attention de la Chambre et de la population, mais qu’elle ne peut faire personnellement en raison des restrictions liées à la COVID.

Je tiens tout d’abord à déclarer fièrement et fermement que la vie des Noirs compte, Black lives matter. Le racisme anti-Noirs est un enjeu de santé publique qu’on ne peut plus passer sous silence. Les gestes de racisme flagrants, les micro-agressions quotidiennes et la surcriminalisation des Canadiens noirs ont des effets dévastateurs sur la santé physique, émotionnelle, mentale et spirituelle des Canadiens noirs. Le racisme anti-Noirs crée un stress post-traumatique qui se répercute sur les relations, les communautés et les familles noires partout au pays.

Le meurtre de M. George Floyd aux mains d’un policier en plein jour a été capté sur vidéo et qualifié de lynchage des temps modernes. Cet événement a entraîné une prise de conscience de la pandémie de racisme anti-Noirs et de racisme systémique. Depuis plusieurs mois, des gens de tous les âges et de toutes les races participent à des manifestations publiques. Ils exigent qu’on apporte des changements systémiques aux institutions qui agissent comme des oppresseurs depuis déjà trop longtemps. Nous ne pouvons pas laisser ce moment de l’histoire mondiale s’effacer petit à petit. Nous devons faire tout notre possible, individuellement et collectivement, pour apporter des changements systémiques durables dans la foulée du mouvement Black Lives Matter. Le Canada ne peut plus se contenter de nier les problèmes sans rien faire. Beaucoup d’efforts ont été déployés pour lutter contre le racisme systémique anti-Noirs, mais les changements systémiques dont les personnes racisées du Canada ont désespérément besoin ne sont toujours pas devenus réalité.

Honorables collègues, en ce début de session parlementaire, je vous invite à réfléchir aux gestes que vous poserez pour bâtir un Canada plus équitable et plus juste sur le plan social pour les Canadiens noirs. Je vous mets au défi de vous inspirer du mouvement Black Lives Matter pour montrer, dans votre travail, que la vie des Noirs compte au Canada et au Sénat.

Honorables sénateurs, c’étaient les paroles de la sénatrice Wanda Thomas Bernard.