Mamadosewin (meeting place, walking together)

Le Sommet canadien sur le leadership en autisme

Le Sommet canadien sur le leadership en autisme

Le Sommet canadien sur le leadership en autisme


Publié le 1 octobre 2020
Hansard et déclarations par l’hon. Jim Munson

L’honorable Jim Munson : Chers collègues, souvent, au printemps, je parle d’autisme en raison d’événements liés à la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, qui a lieu le 2 avril. Malheureusement, comme bien d’autres événements cette année, le 6e Sommet canadien sur le leadership en autisme, organisé par l’Alliance canadienne des troubles du spectre de l’autisme, ou ACTSA, a été reporté à cet automne et se tiendra en ligne.

J’espère que vous pourrez vous joindre à nous le lundi 5 et mardi 6 octobre prochains en vous inscrivant en ligne à l’adresse www.casda.ca/leadership-summit.

Même si nous nous ennuyons tous des interactions en personne et d’être réunis dans un même lieu, j’ai bon espoir que la tenue de cet événement en ligne permettra de rejoindre davantage de gens cette année. En effet, beaucoup plus de Canadiens auront ainsi l’occasion d’y participer et de partager leur expérience de l’autisme sans devoir se déplacer ou même quitter leur foyer. Le fait de tenir cet événement en ligne offre à chacun d’entre vous ainsi qu’à tous les Canadiens l’occasion de participer à ce sommet à distance et de rencontrer des défenseurs des autistes et d’apprendre d’eux.

Le sommet de cette année comprendra des présentations et des salles de réseautage sur divers sujets liés à l’autisme qui pourraient vous être familiers, comme le dépistage précoce et des traitements, ou encore comment le sort des enfants autistes diffère d’une province à l’autre et, bien entendu, le besoin absolument essentiel d’avoir une stratégie nationale sur l’autisme au Canada.

Nous aurons aussi la chance d’en apprendre plus sur la contribution et les progrès réalisés par des personnes atteintes d’autisme sur le marché du travail au pays, ainsi que sur les leaders qui sont source de changements positifs dans leur communauté et leur quartier.

Voilà l’occasion de vous informer directement auprès des experts dans le domaine, dont bon nombre sont eux-mêmes autistes.

Dans un monde où la majorité des gens tentent de s’intégrer, chaque année, le sommet de l’Alliance canadienne des troubles du spectre de l’autisme me fait apprécier le caractère unique de chacun et me rappelle l’importance de tenir compte des différents points de vue dans nos discussions quotidiennes et dans l’élaboration des politiques.

Si la diversité fait la force du Canada, elle doit donc commencer par l’inclusion. L’inclusion découle du respect, de l’écoute, de la participation et des mesures visant l’atteinte d’objectifs communs. Pour la communauté autistique au Canada, c’est au sommet de l’Alliance canadienne des troubles du spectre de l’autisme que commence l’inclusion.

J’espère que vous pourrez participer à ce sommet pendant une journée, une heure, voire seulement 10 minutes afin que vous puissiez rencontrer des Canadiens atteints d’autisme et apprendre d’eux — plutôt que moi, pour faire changement — et pour qu’ils vous expliquent pourquoi les Canadiens ont besoin d’une stratégie nationale sur l’autisme dès maintenant.

Il y a des défenseurs de cette cause au Sénat. Je pense notamment aux sénateurs Boehm, Bernard et Housakos, ainsi qu’aux nombreux sénateurs qui se sont renseignés au sujet de l’autisme parce que nous connaissons tous quelqu’un atteint d’autisme dans notre région.

Étant donné qu’il me reste quelques minutes, je tiens à dire que j’en appelle directement aux ministres Qualtrough et Hajdu. Vos lettres de mandat sont devant vous. Vous vous êtes engagées à adopter une stratégie nationale sur l’autisme, à faire avancer les choses. Travaillons ensemble. Après tout, la situation nous concerne tous. Merci.

Des voix : Bravo!