Mamadosewin (lieu de rencontre, marcher ensemble)

Déclaration au sujet de la commissaire de la GRC Brenda Lucki

Déclaration au sujet de la commissaire de la GRC Brenda Lucki

Déclaration au sujet de la commissaire de la GRC Brenda Lucki


Publié le 15 juin 2020
Nouvelles et photos par l’hon. Lillian Eva Dyck (retraitée)

Ottawa, le 15 juin 2020 – Les propos tenus par la commissaire Brenda Lucki au cours des derniers jours révèlent qu’elle n’a pas les connaissances ou les compétences nécessaires pour exercer les fonctions de commissaire de la GRC. Elle devrait démissionner ou être relevée de ses fonctions immédiatement. Cela serait à l’avantage de tous les Canadiens, y compris les membres de la GRC.

Les propos récents de la commissaire Lucki démontrent qu’elle ne comprend pas pleinement la notion de racisme systémique; elle ne sera donc pas en mesure de mettre en oeuvre ou de concevoir les mesures pour éliminer le racisme systémique au sein de la GRC. Sa volte-face inexpliquée d’hier quant à l’existence de racisme systémique au sein de la GRC est paradoxale et inacceptable de la part d’une leader, soit la commissaire de la GRC.

Il y a deux ans, lors de l’une des audiences de l’Enquête nationale sur les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA autochtones disparues et assassinées (ENFFADA), la commissaire Lucki a présenté ses excuses pour la façon dont la GRC nous a traitées. Elle a promis que « nous (la GRC) allons faire mieux ».

Aujourd’hui, il est clair qu’elle ne possède pas les connaissances ou les qualités de leadership nécessaires pour tenir sa promesse.

Les Canadiens et, en particulier, les femmes autochtones méritent d’avoir le ou la meilleure commissaire qui soit, capable d’initier et de mener à terme les changements nécessaires au sein de la GRC pour assurer notre sécurité et pour nous protéger de la violence. Tous les Canadiens, y compris les membres de GRC, en bénéficieront.

Tous les Canadiens et toutes les Canadiennes méritent mieux. Nous méritons d’avoir le ou la meilleure commissaire de la GRC qui soit, dotée des meilleures compétences et des meilleures qualités de leadership qui soient.

Lors de l’audition de l’ENFFADA, la commissaire Lucki elle-même a déclaré : « Vous ne méritez rien de moins que nos meilleurs services dans vos communautés ».

La commissaire Brenda Lucki devrait démissionner ou être relevée de ses fonctions immédiatement, afin que les Canadiens et les Canadiennes puissent Compter sur le ou la meilleure commissaire de la GRC qui soit, capable de faire le meilleur travail qui soit, non seulement dans les communautés autochtones mais dans toutes les communautés.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Nicholas Salahor
Le bureau de l’hon. Sénatrice Lillian Eva Dyck
Sénat du Canada613-995-4318
Nicholas1.Salahor@sen.parl.gc.ca