Projet de loi C-8—Étude de la teneur du projet de loi en comité plénier—Le sénateur Dalphond

Par: L'hon. Pierre Dalphond

Partager cette publication:

Halls of Parliament, Ottawa

Le sénateur Dalphond : Merci, monsieur le ministre, d’être ici aujourd’hui. Ma question concerne votre pouvoir discrétionnaire. La semaine dernière, le Sénat a adopté à l’unanimité une motion vous demandant d’accorder la citoyenneté canadienne à Raif Badawi, qui est actuellement détenu en Arabie saoudite. Cette motion du Sénat faisait suite à une motion semblable qui a été adoptée à la Chambre des communes. Avez-vous l’intention de poser un geste en ce qui a trait à cette motion?

M. Mendicino : Je vous remercie de la question, sénateur. La motion adoptée par le Sénat a été étudiée avec beaucoup d’attention par mon ministère et moi. Il s’agit d’un enjeu très important pour tout le monde.

De notre côté, nous sommes en train d’examiner toutes les obligations en vertu des lois; c’est un cas très délicat, comme vous le savez.

Je suis fort préoccupé par la sécurité de M. Badawi et de sa famille. Nous restons en contact avec nos homologues; je m’engage d’ailleurs à rester en contact avec tous les députés et les sénateurs pour mener ce travail à bien.

Le sénateur Dalphond : Monsieur le ministre, ma prochaine question porte sur les travailleurs temporaires qui viennent au Canada. L’Université Dalhousie, l’Université St. Thomas et l’Institut Cooper ont publié un rapport sur la situation des travailleurs étrangers qui vont à l’Île-du-Prince-Édouard. Nous avons aussi entendu parler dernièrement de la situation des travailleurs temporaires du Québec, qui est semblable. Ces gens se retrouvent dans des conditions épouvantables.

Les entreprises doivent obtenir une autorisation pour pouvoir faire venir des travailleurs étrangers au Canada. Envisagez-vous d’associer à ces autorisations l’obligation de fournir aux travailleurs un logement acceptable et des conditions de vie acceptables?

M. Mendicino : Je vous remercie de votre question, monsieur le sénateur. Je partage vos préoccupations à propos des conditions de vie qu’ont connues les travailleurs migrants pendant la pandémie.

La pandémie a donné lieu à de nombreux cas au sein de cette communauté. Je tiens simplement à dire que vous-même et tous les sénateurs pouvez avoir l’assurance que le gouvernement est très sensible à leur situation. C’est pourquoi nous avons prévu plus de 100 millions de dollars afin d’aider directement les travailleurs migrants et d’améliorer leurs conditions de vie. Nous examinons d’autres façons de donner de meilleures assurances aux travailleurs migrants, par exemple en permettant aux travailleurs essentiels d’obtenir la résidence permanente, ce qui est possible pour certaines personnes qui travaillent dans les entreprises agricoles et les usines de transformation alimentaire.

Il y a des défis à relever, nous en sommes conscients, mais nous sommes vraiment déterminés à collaborer avec vous, avec les employeurs de ce secteur et avec les travailleurs migrants eux-mêmes. Quand les gens viennent au Canada, que ce soit pour y travailler temporairement ou pour y commencer un nouveau chapitre de leur vie, le gouvernement s’attend à ce qu’ils puissent travailler dans un milieu sain et sécuritaire. Nous sommes résolus à faire le nécessaire pour que cela se concrétise.

Le sénateur Dalphond : Je vous remercie, monsieur le ministre. Nous sommes impatients de voir des résultats concrets. Merci.

Partager cette publication:

Menu