Mamadosewin (meeting place, walking together)

Hommage à l’honorable David Tkachuk

Hommage à l’honorable David Tkachuk

L’honorable Dennis Dawson :

À mon arrivée au Sénat, il y a de cela 15 ans, le sénateur Tkachuk m’a dit : « Dennis, si tu fais preuve de patience, un jour, tu occuperas une banquette à l’avant. » Aujourd’hui, j’y suis enfin parvenu, quoique ma banquette à l’avant est dans la deuxième rangée. J’ai été patient, sénateur Tkachuk, et me voilà.

Je dois admettre à mes collègues du caucus progressiste, avec un certain sentiment de culpabilité, que le sénateur Tkachuk et moi nous sommes toujours bien entendus, même si nous ne sommes pas toujours d’accord.

Quand on m’a invité à prononcer un hommage, j’ai dit que je consulterais mes collègues pour voir s’ils avaient de bonnes choses à dire du sénateur Tkachuk. Voilà en résumé le résultat. Votre Honneur, je ne lirai pas les courriels qu’ils m’ont envoyés, car vous me rappelleriez à l’ordre.

Sénateur Tkachuk, pour montrer à quel point votre partisanerie irrite vos opposants, aucun des 50 autres libéraux ayant siégé à vos côtés que j’ai consultés n’avait de bonnes choses à dire à votre sujet. Quoi qu’il en soit, hier, mon leader m’a suggéré d’injecter un peu d’humour dans mon intervention. D’ailleurs, l’un des conseils qu’il a donnés aux deux nouveaux sénateurs est d’agrémenter leur carrière sénatoriale d’un brin d’humour. C’est donc ce que je vais tenter de faire.

Après avoir consulté mon caucus, j’ai demandé à Siri, à Google et à Alexa de me parler du sénateur Tkachuk. Ce n’est toujours pas une bonne source d’information. Les résultats parlaient de libéraux écrasés et autres choses du genre.

J’ai donc dû puiser dans ma propre expérience de travail à vos côtés. Un jour je serai peut-être aussi le doyen du Sénat, parce que je suis ici depuis très longtemps. Advenant le cas, j’espère que quelqu’un aura de bonnes choses à dire à mon sujet. Cependant, j’imagine que dans mon cas les interventions seront plus courtes.

Je dois avouer que nous avons beaucoup travaillé ensemble. Un peu comme les autres personnes qui ont siégé à des comités avec David, j’ai siégé avec lui au Comité des transports lorsque j’ai été nommé au Sénat. Au fil des ans, nous nous sommes partagé la présidence du comité. Nous n’étions pas toujours du même avis, mais nous avons fait de l’excellent travail dans le cadre des études que nous avons menées.

Nous avons réalisé une étude rigoureuse sur les conteneurs. Nous sommes allés dans le Nord et à Halifax et nous avons présenté un rapport très progressiste.

Plus tard, nous avons réalisé une autre étude sur la gestion et la gouvernance des aéroports, et j’étais très fier de collaborer avec David dans ce dossier. Encore une fois, nous n’étions pas toujours d’accord, mais nous nous sommes toujours assurés de respecter notre engagement.

Évidemment, certaines personnes diront qu’il va parfois trop loin. Des propos ont été tenus. Nous l’avons vu lors de l’étude du projet de loi C-69 et du projet de loi sur le transport maritime sur la côte de la Colombie-Britannique. Vous ne vous êtes pas fait de nouveaux amis.

Le sénateur Tkachuk : C’était le projet de loi C-48.

Le sénateur Dawson : Oui, le projet de loi C-48. Lors de l’étude, vous ne vous êtes pas fait de nouveaux amis. Cependant, c’est vous qui présidiez le comité qui étudiait le projet de loi C-49, le projet de loi sur les transports. C’est l’une des premières mesures législatives qui a été renvoyée à la Chambre des communes à maintes reprises pour faire adopter des amendements. Vous y êtes arrivés avec la coopération de sénateurs des deux côtés. Vos efforts ne portaient pas toujours fruit, mais vous cherchiez toujours à défendre les intérêts de votre province. Ce fut notamment le cas avec les projets de loi C-69 et C-48.

Le sénateur Tkachuk parlait au nom des habitants de sa province. Je n’étais pas d’accord avec lui. Je croyais qu’il avait tort, mais j’encouragerai tous les sénateurs à faire preuve de la même volonté. Cela ne vous fera peut-être pas d’amis — cela vous fera peut-être même quelques ennemis — mais, au moins, on vous respectera. David, quand je quitterai le Sénat, j’espère que je pourrais respecter ce que j’ai fait dans cette enceinte autant que je respecte ce que vous avez fait durant vos années ici.

(1420)

Comme Frank Sinatra, vous avez fait les choses à votre façon. Je ne recommande pas à tous les autres sénateurs de vous imiter. Le Sénat serait évidemment un endroit très différent si tout le monde était comme David Tkachuk. Il y a un seul David Tkachuk, et il va nous quitter. David, je vous remercie de vous être montré coopératif avec moi. Je vous considère comme un ami.