Mamadosewin (meeting place, walking together)

Le 150e anniversaire de la première séance du Sénat

Le 150e anniversaire de la première séance du Sénat

Le 150e anniversaire de la première séance du Sénat

La semaine dernière, nous soulignions le 150e anniversaire de la première séance du Sénat, qui s’est tenue le 6 novembre 1867.

Le Canada d’aujourd’hui est un pays à nul autre pareil dans le monde. Nous le devons certes à l’esprit de conciliation qui animait nos fondateurs, mais aussi au Sénat qui a joué un rôle fondamental dans son édification.

Le Canada n’est pas né d’une idéologie, d’une vaste entreprise, d’une guerre ou d’un conflit civil. Sa création découle essentiellement d’une approche pragmatique visant à unifier deux communautés linguistiques et diverses régions avec différents niveaux de richesses et d’aspirations dans le but de créer un plus grand pays.

C’est le Sénat qui a été chargé de la responsabilité de faire entendre la voix des régions au cœur du gouvernement et de représenter ses minorités afin que celles-ci ne soient pas écartées sous le poids de la majorité. Les droits et libertés des Canadiens, et des Autochtones, sont toujours mieux assurés lorsque le Sénat évalue en toute indépendance l’incidence des projets de loi sur les personnes qui ont du mal à se faire entendre par la majorité, ou qui n’en ont pas les capacités.

C’est dans l’institution du Sénat que le principe fédéral a été enchâssé et c’est pour cette raison qu’on lui a accordé un pouvoir législatif égal à celui de la Chambre des communes relativement à l’adoption des lois. Tant que le Sénat remplit son devoir constitutionnel, le Canada continuera de prospérer et d’être un symbole de liberté et de dignité pour tous.